• Déclaration N˚0/2018/RPDH/BE 8 Mars 2018 : Journée Internationale de la Femme

    La journée  du 8 mars est célébrée au plan International sous le thème « l’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes » et au plan national sous le thème « l’implication de la femme congolaise dans la lutte pour l’autosuffisance alimentaire des produits de base ».

  • Les droits de la femme : Appel pour une affirmation et concrétisation de la parité dans l’accès aux droits au Congo

    Brazzaville – Pointe Noire. Le 8 mars de chaque année, l’humanité célèbre la journée internationale de la femme. Cette année, cette  célébration est faite sous le thème : « les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50/50 d’ici 2030 ». La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH), organisation de promotion et protection des droits de l’Homme se joint à l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour commémorer cet évènement planétaire. Il s’agit d’un moment particulier, d’évaluation des progrès réalisés en matière des droits des femmes, d’encouragement des actes de détermination des femmes ordinaires ayant joué un rôle dans l’histoire de leur pays ou de leurs communautés, mais également d’engagement pour améliorer l’environnement susceptible de mieux prendre en charge leurs droits.

  • Déclaration N˚02/2014/RPDH/BE 8 Mars 2014: Journée Internationale de la Femme

    Commémoration sur fond de violations continuelles des droits des femmes en République du Congo !

  • Déclaration N˚01/2013/RPDH/BE 8 Mars 2013: Journée Internationale de la Femme.

    Brazzaville – Pointe Noire, le 08 mars 2013. La RPDH se joint à la communauté internationale, pour célébrer la Journée Mondiale de la Femme sous le thème : « Une promesse est une promesse : il est temps de passer à l’action pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ». (1). Quoique cet évènement demeure un moment festif, la RPDH estime que les décideurs, et les femmes particulièrement, ne devraient guère occulter les violations et les violences dont elles sont toujours l’objet. En cette année 2013, la RPDH croit nécessaire de mettre un accent sur les violences et l’accès mitigé des femmes congolaises à leurs droits en général.

  • 8 Mars 2012 - Journée Internationale de la Femme: Approfondir la réflexion pour améliorer de façon pérenne et durable la condition de la femme au Congo!

    Brazzaville- Pointe Noire le 8 Mars 2012. A l’occasion de la commémoration de la Journée Internationale de la Femme sur le thème « Rendons les femmes autonomes – Eliminer la pauvreté et la faim », la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) se joint à la communauté internationale pour célébrer cet évènement, tout en l’inscrivant sous le signe de l’engagement renouvelé et de la mobilisation, pour l’atteinte effective des objectifs assignés aux Etats en la matière. Officialisée par les Nations Unies en 1977, cette journée a été consacrée au Congo par la mise en place d’un Ministère entièrement dédié à la Promotion de la Femme et à son Intégration au Développement.

  • Journée Internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

    Le Gouvernement doit mieux garantir le respect des droits des femmes, assurer une meilleure protection et des recours effectifs pour les femmes victimes de violences multiformes.

    Brazzaville-Pointe-Noire, le 25 novembre 2011. La célébration de la Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, offre une réelle opportunité pour attirer l'attention de l'opinion publique nationale et internationale sur les violences perpétrées quotidiennement à l'encontre des femmes, et l’absence criarde de recours pour les femmes congolaises victimes des dites violences.
    Plusieurs sondages suggèrent, en effet, que la moitié des femmes victimes d′homicide sont tuées par leur conjoint, ex-conjoint ou compagnon. On estime que, dans le monde entier, une femme sur cinq sera victime de viol ou de tentative de viol au cours de sa vie. Au Congo, après des années de conflits armés au cours des quelles, le viol a été utilisé comme arme de guerre, c’est à partir de 1999 que ce fléau a été mis en lumière.

  • Déclaration sur la Journée internationale de la femme au Congo : Assurer une meilleure protection de la femme dans les lois et les faits!

    Brazzaville-Pointe-Noire le 8 mars 2011. A l’occasion de la journée internationale de la femme, la RPDH réaffirme la volonté des Nations-Unies d’assurer l’égalité des droits entre l’homme et la femme et la nécessité d’appliquer effectivement les textes juridiques internationaux régionaux relatifs à la promotion et protection spécifiques des droits de la femme, particulièrement la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et la charte africaine des droits de l’homme et des peuples.