Combattre l'injustice et l'arbitraire pour construire la Paix

logo-rpdh

Communiqué de presse conjoint

Pointe-Noire, le 09 mars 2018. Dans la nuit du 08 au 09 mars 2018, le siège de la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) situé au 11, avenue Stanislas Batchi au quartier Tchimbamba à Pointe-Noire, a été victime d’un cambriolage.

En effet, des personnes non identifiées se sont introduites dans les bureaux. Ces derniers ont tenté d’entrer par la porte arrière du local sans succès, ce qui les a poussés à défoncer la porte principale et y accéder. Plusieurs portes intérieures ont ainsi été également défoncées.

En emportant des ordinateurs et divers autres objets de manière sélective (choix des outils opérationnels et documents, notamment 6 ordinateurs portables, plusieurs clés USB, un appareil photo de marque canon, un téléphone portable de marque Samsung, un micro projecteur…), les organisations signataires estiment que ce mode opératoire fait penser d’une part, à une entreprise punitive contre une ONG de défense des droits humains et renseigne d’autre part, quant à une volonté de priver l’organisation de sa base de données et outils de travail.

La RPDH et l’OCDH exigent des investigations pour identifier les auteurs de ces actes. Cet incident intervient dans un contexte où les menaces verbales à l’endroit des défenseurs reviennent constamment

La RPDH et l’OCDH rappellent qu’il est du devoir du gouvernement d’assurer le respect de ses engagements internationaux dans le cadre de la mise en oeuvre de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), de l’Accord de partenariat volontaire (APV) avec l’Union européenne sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (FLEGT) et de la REDD+, en garantissant la liberté, l’intégrité et l’indépendance de la société civile partie prenante à ces initiatives.

Les organisations signataires demandent aux autorités judiciaires de diligenter une enquête pour faire toute la lumière sur cet incident et au gouvernement congolais de s’assurer que les acteurs de la société civile puissent jouer pleinement et librement leur rôle de veille en République du Congo sans craindre pour leur sécurité.

 

Partager

Document à télécharger

Articles liés

Si les textes en vigueur au Congo-Brazzaville protègent intégralement les éléphants, la législation congolaise ne prévoit pas des mesures adéquates pour réparer les dégâts subis par les humains du fait de ces géants de la forêt. D’où la nécessité de mener de profondes et minutieuses réflexions à l’effet de trouver des solutions durables et définitives...
À l’instar de la plupart de leurs compatriotes, les populations du Kouilou profitent peu ou pas du tout de l’exploitation de leurs ressources naturelles. La faute en grande partie au non-respect par des entreprises, des cahiers de charges, un des piliers importants de la nouvelle gouvernance forestière en œuvre au Congo. Une équipe de la...
La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) en partenariat avec l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) , avec l’appui technique de Fern, ont organisé avec les financements de Foreign Commonwealth and Development Office (FCDO) du gouvernement britannique et de l’Agence Française de Développement (AFD),  les   08 et 09 décembre 2021...
Vers une gouvernance forestière inclusive, consensuelle, durable et mutuellement bénéfique en lien avec les ODD. C’est l’ambition du « forum local multi acteurs sur la gouvernance forestière dans le département de la Lékoumou » et des  projets « Consolider la bonne gouvernance, lutter contre les illégalités-Forêts Gouvernance Marché et Climat (FGMC) » et « intégrité dans...
Alors que la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26 a débuté à Glasgow, Transparency International exhorte les dirigeants mondiaux à renforcer la transparence, la responsabilité et l’intégrité afin de garantir une action efficace contre la crise climatique. Dans le cadre des discussions annuelles de la COP, les pays sont invités à présenter...
La coalition Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) publie ce jour, 13 septembre 2021 à Brazzaville, son rapport du suivi des investissements publics dans le domaine de la santé, exercice budgétaire 2019.  
Ces déclarations décrivent les observations préliminaires des services du FMI au terme d’une visite (ou «mission») officielle, le plus souvent dans un pays membre. Les missions sont effectuées dans le cadre des consultations périodiques (généralement annuelles) au titre de l’article IV des Statuts du FMI, d’une demande d’utilisation (emprunt) des ressources du FMI, des entretiens...
1er Juillet 2021 – Hotel de l’ACERAC – Brazzaville Sensibilisation des médias sur les enjeux et défis de la validation de l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) du Congo Dissémination du Rapport ITIE 2018 Présentation de l’étude de Publiez ce que vous payez Congo sur la transparence des contrats pétroliers Suivi du jalon...
En juin 2011, le Conseil des droits de l’homme a approuvé les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme (ci-après Principes directeurs) dans sa résolution 17/4. Ces principes reposent sur trois piliers : le devoir de l’État de protéger les droits de l’homme, la responsabilité des entreprises de respecter...
L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) en partenariat avec la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH), sous la facilitation du Forum pour la Gouvernance et les Droits de l’Homme(FGDH) et avec l’appui technique de Fern, ont organisé avec le financement de Foreign Commonwealth and Development Office (FCDO) du gouvernement britannique,...
Dans le cadre de la mise en œuvre des  projets « Intégrité dans les initiatives climatiques comme REDD+», financé par l’Agence Française de Développement (AFD), et FGMC 2, financé par le FCDO,  une équipe de la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) a séjourné, du 19 au 22 mai 2021 à Dolisie...
Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) Congo publie, ce mercredi 06 mai 2020, sa sixième étude de suivi des investissements publics dans le domaine de la santé. Cette étude a porté d,une part sur 9 projets identifiés en 2017 pour un coût de 4 766 000 000 FCFA et 59 projets ciblés de 2018 évalués...