Combattre l'injustice et l'arbitraire pour construire la Paix

assemblee-nat

Publiez ce que vous payez – Congo demande à l’Assemblée nationale d’ouvrir une enquête parlementaire à la suite de l’affaire Gunvor

Publiez ce que vous payez – Congo s’est adressée, par courrier en date du 9 octobre 2017, au Président de l’Assemblée nationale pour lui demander de créer une commission d’enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur les faits mis à jour par le rapport de l’ONG suisse Public Eye « Gunvor au Congo. Pétrole, cash et détournements : les aventures d’un négociant suisse à Brazzaville »

Pour rappel, cette enquête révèle comment le négociant pétrolier suisse Gunvor a obtenu des contrats de vente de brut à moindre coût auprès de la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC), notamment en échafaudant un système de préfinancements et de commissions. Le rapport met à jour des preuves qui indiquent que les pratiques de gestion des ressources pétrolières qui ont entraîné le Congo dans la pauvreté n’ont jamais cessé : 

  1. La SNPC continue de vendre le pétrole en dessous du prix du marché, en échange de commissions individuelles ;
  2. La SNPC continue de gager le pétrole pour financer des dépenses publiques inefficaces, malgré des engagements internationaux le lui interdisant;
  3. Les marchés accordés à la société brésilienne Asperbras sont entachés de lourds soupçons de corruption et de surfacturation.

 

Les révélations de ce rapport, si elles sont alarmantes et graves, ne sont toutefois pas nouvelles. Elles font malheureusement directement écho au scandale de Sphynx révélé en 2005 par Global Witness, qui avait rendu compte des mêmes mécanismes de vente au rabais à des intermédiaires complices, en indexant les principaux responsables de la SNPC. Aucune enquête n’a jamais été ouverte, et aucune sanction n’a été prise par le gouvernement à l’égard des responsables de ces malversations, qui perdurent à ce jour. De même, les quantités de brut vendues chaque année directement à la Chine, et dont le produit est ensuite versé sur un compte abrité par Exim Bank de Chine, au titre de fonds de garantie des remboursements de prêts contractés par le Congo pour la construction d’infrastructures, démontre bien que l’Etat continue, jusqu’aujourd’hui, à gager les ressources pétrolières du Congo. Et cela, en vertu d’un accord dont les détails sont toujours gardés secrets. Malgré les innombrables révélations sur les pratiques de détournements de fonds publics des affaires de Sphinx et AOGC, du négociant Philia et de la CORAF ou encore des Panama Papers, aucune enquête n’a jamais été ouverte, laissant toute liberté aux responsables de continuer leurs agissements en toute impunité et au détriment des Congolais.

L’Assemblée nationale a l’opportunité de rompre ce cycle en ouvrant une enquête parlementaire visant notamment à éclairer l’opinion publique et le système judiciaire sur le fonctionnement de la SNPC, et de mettre à nu des pratiques économiquement criminogènes, responsables de la situation de crise financière et économique dans laquelle se trouve le pays aujourd’hui.

Les nouveaux éléments dénoncés par le rapport de Public Eye confirment le bien-fondé des demandes de longue date de Publiez ce que vous payez – Congo pour améliorer la gestion des revenus pétroliers, notamment la réalisation d’audits réguliers de la SNPC, la publication des données relatives aux ventes de pétrole de la SNPC (volumes, prix, acheteurs), la mise en œuvre des recommandations formulées dans les rapports produits dans le cadre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), la publication des termes du contrat avec la Chine, la réalisation et la publication d’un audit de la dette congolaise et du compte recevant le produit des ventes de pétrole à la Chine, ainsi qu’un audit des projets réalisés dans le cadre du partenariat.

 

Contacts presse :

Christian Mounzeo, coordonnateur : 05 019 85 01

Brice Mackosso, coordonnateur adjoint : 05 557 85 01

Partager

Articles liés

Si les textes en vigueur au Congo-Brazzaville protègent intégralement les éléphants, la législation congolaise ne prévoit pas des mesures adéquates pour réparer les dégâts subis par les humains du fait de ces géants de la forêt. D’où la nécessité de mener de profondes et minutieuses réflexions à l’effet de trouver des solutions durables et définitives...
À l’instar de la plupart de leurs compatriotes, les populations du Kouilou profitent peu ou pas du tout de l’exploitation de leurs ressources naturelles. La faute en grande partie au non-respect par des entreprises, des cahiers de charges, un des piliers importants de la nouvelle gouvernance forestière en œuvre au Congo. Une équipe de la...
La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) en partenariat avec l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) , avec l’appui technique de Fern, ont organisé avec les financements de Foreign Commonwealth and Development Office (FCDO) du gouvernement britannique et de l’Agence Française de Développement (AFD),  les   08 et 09 décembre 2021...
Vers une gouvernance forestière inclusive, consensuelle, durable et mutuellement bénéfique en lien avec les ODD. C’est l’ambition du « forum local multi acteurs sur la gouvernance forestière dans le département de la Lékoumou » et des  projets « Consolider la bonne gouvernance, lutter contre les illégalités-Forêts Gouvernance Marché et Climat (FGMC) » et « intégrité dans...
Alors que la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26 a débuté à Glasgow, Transparency International exhorte les dirigeants mondiaux à renforcer la transparence, la responsabilité et l’intégrité afin de garantir une action efficace contre la crise climatique. Dans le cadre des discussions annuelles de la COP, les pays sont invités à présenter...
La coalition Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) publie ce jour, 13 septembre 2021 à Brazzaville, son rapport du suivi des investissements publics dans le domaine de la santé, exercice budgétaire 2019.  
Ces déclarations décrivent les observations préliminaires des services du FMI au terme d’une visite (ou «mission») officielle, le plus souvent dans un pays membre. Les missions sont effectuées dans le cadre des consultations périodiques (généralement annuelles) au titre de l’article IV des Statuts du FMI, d’une demande d’utilisation (emprunt) des ressources du FMI, des entretiens...
1er Juillet 2021 – Hotel de l’ACERAC – Brazzaville Sensibilisation des médias sur les enjeux et défis de la validation de l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) du Congo Dissémination du Rapport ITIE 2018 Présentation de l’étude de Publiez ce que vous payez Congo sur la transparence des contrats pétroliers Suivi du jalon...
En juin 2011, le Conseil des droits de l’homme a approuvé les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme (ci-après Principes directeurs) dans sa résolution 17/4. Ces principes reposent sur trois piliers : le devoir de l’État de protéger les droits de l’homme, la responsabilité des entreprises de respecter...
L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) en partenariat avec la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH), sous la facilitation du Forum pour la Gouvernance et les Droits de l’Homme(FGDH) et avec l’appui technique de Fern, ont organisé avec le financement de Foreign Commonwealth and Development Office (FCDO) du gouvernement britannique,...
Dans le cadre de la mise en œuvre des  projets « Intégrité dans les initiatives climatiques comme REDD+», financé par l’Agence Française de Développement (AFD), et FGMC 2, financé par le FCDO,  une équipe de la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) a séjourné, du 19 au 22 mai 2021 à Dolisie...
Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) Congo publie, ce mercredi 06 mai 2020, sa sixième étude de suivi des investissements publics dans le domaine de la santé. Cette étude a porté d,une part sur 9 projets identifiés en 2017 pour un coût de 4 766 000 000 FCFA et 59 projets ciblés de 2018 évalués...