Paix et Droits de l'homme

Combattre l'injustice et l'arbitraire pour construire la Paix

e040e496-dd44-404c-b41e-0c331ec0518a

Rapport de la Conférence Afrique 2021:

Chers Camarades,

Chers Partenaires,

Le mouvement Publiez Ce Que Vous Payez vise à rendre la gouvernance des ressources pétrolières, gazières et minières, ouverte, transparente, responsable, redevable et durable. La septième Conférence Afrique de PCQVP a eu lieu en ligne du 24 au 26 mars 2021, avec la participation massive des membres de PCQVP du continent et d’ailleurs, ainsi que des partenaires, des donateurs et des représentants d’autres mouvements de justice sociale.

En dépit de son caractère virtuel, la conférence aura mobilisé de nombreux participants. En effet, vous avez été 382 à prendre part aux travaux des jours 1 et 2 et 160 pour le jour 3.

Ensemble, nous avons brillamment pu relever le défi que représentait l’organisation d’une telle rencontre en ligne. Nous avons démontré grâce à cette activité une certaine résilience face aux implications de la pandémie de covid 19 en Afrique. Félicitations !

La conférence a été l’occasion de partager nos expériences sur des thématiques aussi variées que diverses (genre, transparence des contrats, justice fiscale etc). Bien plus, elle a permis d’aborder des questions nouvelles à l’instar de la transition énergétique et de ses enjeux pour les pays riches en ressources extractives.

La qualité des échanges et le dynamisme des uns et des autres auront témoigné d’une part, de l’importance de ces questions pour le continent;  et d’autre part, de notre attachement pour un secteur extractif plus transparent, redevable et apte à contribuer véritablement à l’amélioration des conditions de vie des populations de l’Afrique.

De plus,  la dernière phase de notre conférence aura porté sur l’élection d’un nouveau Comité de Pilotage. Outre, l’élection de nos représentants, cette ultime phase fut aussi l’occasion de revenir sur le travail accompli par le bureau sortant et partager au nouveau bureau les priorités des membres pour la période 2021-2023.

Vous l’aurez sans doute compris, notre conférence a été un succès. En ma qualité de Président du Comité de Pilotage Afrique et au nom de l’ensemble des membres du CPA, je tiens à remercier particulièrement le Secrétariat International de PCQVP, les membres sortant du CPA, tous les membres des coalitions PCQVP du continent et d’ailleurs ainsi que l’ensemble des partenaires de PCQVP, pour leurs contributions diverses et les efforts déployés sans lesquels l’organisation de cette conférence n’aurait simplement pas été possible.

Merci donc de bien vouloir retrouver dans le rapport de la conférence la quintessence des échanges qui ont alimenté nos trois jours  de discussion.

 

Cordialement,

Christian Mounzeo,

Président du Comité de Pilotage Afrique

Partager

Articles liés

L’objectif de ce rapport ITIE est de renforcer la compréhension du niveau de la contribution du secteur extractif au développement économique et social du Congo
Dans le cadre de la poursuite des activités de ces projets, une consultation de huit (08) villages du département de la Lékoumou a été réalisée avec pour perspective de recenser les informations concernant les villages dudit département. Un focus a été mis sur les communautés locales et les groupes vulnérables, notamment les populations autochtones et...
L’aptitude des communautés locales et populations autochtones (CLPA) à s’engager efficacement dans le cadre des concertations relatives aux fonds de développement locaux nécessite un renforcement de leur capacité.
Malgré les décennies de recherche et de mesures en vue de défier la “malédiction des ressources”, les progrès sont dans l’ensemble controversés. L’extraction des ressources naturelles ne joue pas pleinement le rôle qu’elle pourrait potentiellement occuper dans le développement, en particulier dans les pays producteurs de matières premières tels que l’Afrique, l’Amérique latine et l’Asie....
Exposer directement leurs besoins, dénoncer des cas d’exploitation illégale des forêts, … Longtemps exclus de la chaîne de décisions inhérentes à la gouvernance forestière, autochtones et communautés locales du département de la Lékoumou ont désormais voix au chapitre au terme de nouvelles politiques forestières. Mais d’énormes défis à relever. Comme des chrétiens en pleine effusion...
Enjeu majeur pour le développement de tout pays, la Santé publique demeure une préoccupation constante pour tous les gouvernements. Au Congo, cette préoccupation contenue dans la Constitution du 25 octobre 20151 est reprise dans la nouvelle vision de la Politique Nationale de Santé (PNS) 2018- 2030 qui fixe les principales orientations stratégiques à mettre en...
Jacob Zuma, ancien président sud-africain, est actuellement derrière les barreaux dans sa province natale du KwaZulu-Natal. Accusé de corruption, il a refusé de témoigner dans le cadre de l’enquête sur la capture d’État, ce qui lui a valu une peine de 15 mois de prison. Zuma est l’un des rares chefs d’État africains à avoir fait face à...
Cinq ans après l’adoption de l’accord de Paris en 2015, l’un des plus grands jalons en matière de lutte contre le changement climatique, les pays forestiers tropicaux manquent toujours d’ambition en matière de réduction de leurs émissions et d’intégration des forêts dans leurs solutions en faveur du climat. Les conclusions d’un nouveau rapport Fern soulignent...
En République du Congo, le cadre législatif requiert depuis longtemps que les contrats signés entre l’Etat et les entreprises pétrolières soient rendues publics. Ces contrats ont en effet le caractère d’une loi et en suivent ainsi le même parcours législatif, jusqu’à leur publication au Journal Officiel (JO). De plus, des progrès significatifs ont été faits...
Le processus REDD+ est pris en compte dans la politique forestière et la stratégie de développement durable. Ces instruments politiques sont indexés aux lois qui régissent la protection des ressources naturelles et les droits des communautés locales et populations autochtones (CLPA). Cependant, les CLPA sont encore peu impliquées dans l’initiative et elles sont mal informées...
(Agence Ecofin) – Comme dans l’édition précédente, l’index 2020 de la liberté économique évalue 51 pays africains sur la base de 12 facteurs quantitatifs regroupés en quatre grandes catégories. Même si l’Ile Maurice conserve son range de leader, plusieurs bouleversements sont toutefois observés dans ce nouveau classement.
Les populations des villages Nkoungou, Nfignou, Tchiobo 2, et Mongo-Tandou, de la sous préfecture de Loango dans le Kouilou ont été sensibilisées et formées le 26 septembre 2020 sur le processus REDD+, les mécanismes de partage des bénéfices et de gestion des plaintes en lien avec la gestion durable des forêts, les mesures barrières de...