Paix et Droits de l'homme

Combattre l'injustice et l'arbitraire pour construire la Paix

fe2c3012-8e7a-4ed5-99d8-43cbf785b50e

Promouvoir le dialogue tripartite entre les autorités locales, les sociétés forestières et les OSC sur les changements climatiques et la lutte contre la corruption.

Pointe-Noire-Ouesso, le 30 septembre 2019. La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH), organise le  1er Octobre 2019 à 8 h 30 dans la salle de conférence de la Préfecture de Ouesso, département de la Sangha, un atelier de sensibilisation et de formation sur la REDD+, les changements climatiques, et la lutte contre la corruption.

Cet atelier, inscrit dans le cadre du projet projet  «  Intégrité dans les initiatives climatiques comme REDD+ » financé par l’Agence Française de Développement  avec le concours de Transparency International partenaire technique de la RPDH. Cet atelier vise à faciliter le dialogue entre les autorités locales, les compagnies forestières et minières, les communautés locales et les populations autochtones pour une gouvernance forestière transparente, redevable et équitable.

En effet, pour promouvoir la diversité biologique et les écosystèmes forestiers, l’Etat congolais à travers le processus REDD+ a mis en place le Programme de Réduction des émissions de la Sangha et la Likouala. L’évaluation et la gestion des risques vont contribuer significativement à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie des communautés locales et populations autochtones. De même, le projet de renforcement des capacités d’adaptation aux changements climatiques des communautés vulnérables du Bassin du Congo, initié par le PAM , et  qui vise à renforcer la sécurité alimentaire et la nutrition par le biais des mesures d’adaptation aux changements climatiques, avec un accent particulier sur les populations autochtones et les petits exploitants agricoles, dans sa composante 3 (Likouala, Sangha et Bouenza), est une réponse positive au niveau national sur les initiatives d’atténuation et d’adaptation des effets des changements climatiques.

Ainsi, les autorités congolaises ont doté le secteur forestier d’un cadre légal et institutionnel dans une perspective de gestion durable, participative, responsable, redevable et transparente des écosystèmes forestiers. Cependant, le secteur forestier congolais n’est pas à l’abri des risques de corruption, c’est pourquoi des actions de prévention, protection et de sensibilisation des parties prenantes sur ces risques sont encouragées. En mobilisant la société civile, des autorités locales,  les élus locaux, des communautés locales et populations autochtones, les médias, et le secteur privé opérant dans le secteur forestier, foncier, minier et agro-industriel, la  RPDH souhaiterait stimuler la demande des citoyens pour une gouvernance forestière, climatique, foncière et minière transparente, redevable et non corrompue.

Partager

Articles liés

Résoudre le problème du changement climatique sans protéger les forêts et mettre fin à la déforestation est une tâche impossible. Partout dans le monde, les forêts fournissent d’importants services écosystémiques et moyens subsistance. Elles sont bien plus qu’une réserve de carbone qu’il faut protéger – elles l’absorbent aussi activement. Selon des estimations scientifiques récentes, les...
Plus de 230 organisations de la société civile issues de 62 pays publient une déclaration appelant les dirigeant·e·s mondiaux·ales présent·e·s à la conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP27) en Égypte à protéger les droits humains et l’environnement de la ruée vers les minerais utilisés pour les technologies d’énergies renouvelables.  Les organisations signataires...
Il s’est tenu le 20 septembre 2022 à Pointe-Noire-Salle de conférence Hôtel Hilary, une table-ronde sur les initiatives climatiques et la gestion durable des forêts
Si les textes en vigueur au Congo-Brazzaville protègent intégralement les éléphants, la législation congolaise ne prévoit pas des mesures adéquates pour réparer les dégâts subis par les humains du fait de ces géants de la forêt. D’où la nécessité de mener de profondes et minutieuses réflexions à l’effet de trouver des solutions durables et définitives...
À l’instar de la plupart de leurs compatriotes, les populations du Kouilou profitent peu ou pas du tout de l’exploitation de leurs ressources naturelles. La faute en grande partie au non-respect par des entreprises, des cahiers de charges, un des piliers importants de la nouvelle gouvernance forestière en œuvre au Congo. Une équipe de la...
La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) en partenariat avec l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) , avec l’appui technique de Fern, ont organisé avec les financements de Foreign Commonwealth and Development Office (FCDO) du gouvernement britannique et de l’Agence Française de Développement (AFD),  les   08 et 09 décembre 2021...
Vers une gouvernance forestière inclusive, consensuelle, durable et mutuellement bénéfique en lien avec les ODD. C’est l’ambition du « forum local multi acteurs sur la gouvernance forestière dans le département de la Lékoumou » et des  projets « Consolider la bonne gouvernance, lutter contre les illégalités-Forêts Gouvernance Marché et Climat (FGMC) » et « intégrité dans...
Alors que la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26 a débuté à Glasgow, Transparency International exhorte les dirigeants mondiaux à renforcer la transparence, la responsabilité et l’intégrité afin de garantir une action efficace contre la crise climatique. Dans le cadre des discussions annuelles de la COP, les pays sont invités à présenter...
La coalition Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) publie ce jour, 13 septembre 2021 à Brazzaville, son rapport du suivi des investissements publics dans le domaine de la santé, exercice budgétaire 2019.  
Ces déclarations décrivent les observations préliminaires des services du FMI au terme d’une visite (ou «mission») officielle, le plus souvent dans un pays membre. Les missions sont effectuées dans le cadre des consultations périodiques (généralement annuelles) au titre de l’article IV des Statuts du FMI, d’une demande d’utilisation (emprunt) des ressources du FMI, des entretiens...
1er Juillet 2021 – Hotel de l’ACERAC – Brazzaville Sensibilisation des médias sur les enjeux et défis de la validation de l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) du Congo Dissémination du Rapport ITIE 2018 Présentation de l’étude de Publiez ce que vous payez Congo sur la transparence des contrats pétroliers Suivi du jalon...
En juin 2011, le Conseil des droits de l’homme a approuvé les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme (ci-après Principes directeurs) dans sa résolution 17/4. Ces principes reposent sur trois piliers : le devoir de l’État de protéger les droits de l’homme, la responsabilité des entreprises de respecter...