Combattre l'injustice et l'arbitraire pour construire la Paix

pnr-vueblvd

Dette cachée du Congo-Brazzaville: le Pouvoir fragilisé face au FMI

Une mission du Fonds monétaire international doit se rendre à Brazzaville fin août pour négocier la mise en place d’un programme d’ajustement budgétaire. Une négociation dans laquelle les autorités démarrent fragilisées, après les révélations concernant la dette cachée du pays : affichée à 77%, elle est en réalité de près de 120% du PIB.

Brazzaville est désormais au pied du mur. Le Fonds Monétaire International a confirmé, samedi, les informations révélées mardi 1er août par RFI : Brazzaville a caché une grosse partie de sa dette. Estimée en mars dernier à 77% du PIB, elle atteint en fait 120%. Ce ne sera pas sans conséquences sur les négociations en cours avec le FMI sur la mise en place d’un programme d’ajustement budgétaire dont les autorités congolaises se seraient bien passées.

Le Congo a bien tenté ces derniers mois de trouver des fonds ici et là pour apurer sa dette et échapper ainsi aux fourches caudines du FMI. Mais ces efforts sont restés vains. Et les dernières révélations sur l’état de ses comptes ont achevé de le discréditer auprès de ses bailleurs.

Effondrement des cours du pétrole

La croissance économique est en berne depuis 2015. Le pays pâtit notamment de l’effondrement des cours du pétrole, dont l’économie congolaise dépend à 60%. Mais la dette congolaise explose en fait depuis 2013, et dépasse désormais largement les 60% admis comme limite dans les critères de convergence de la CEMAC, la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale.

Les arriérés de paiement aux créditeurs étrangers ont beaucoup augmenté. Ils sont évalués à plus de 56 milliards de FCFA par le FMI (85,3 millions d’euros). C’est à la Chine, son premier prêteur, que le Congo doit le plus d’argent, suivie de la France et du Brésil.

La Chine, son premier prêteur, refuse aujourd’hui de rééchelonner la dette du pays sans autre garantie, confie une source proche du dossier. Pékin verrait même finalement dans le FMI un outil propre à contraindre le Congo à une meilleure gouvernance budgétaire.

Sassou Nguesso « traumatisé » par le plan de 1986

Après avoir trainé des pieds, le président congolais Denis Sassou NGUESSO, isolé, a donc fini par accepter le principe d’un programme d’ajustement budgétaire sous la houlette du FMI, selon plusieurs sources contactées par RFI. Reste, désormais, à négocier les termes du contrat.

C’est le mandat de la mission du Fonds monétaire international qui doit se rendre à Brazzaville fin août. Une mission difficile, tant le président congolais est, dit-on, « traumatisé » par le précédent programme structurel conclu entre son pays et le FMI en 1986. Les réformes imposées s’étaient alors soldées par des coupes budgétaires drastiques, débouchant sur une vaste contestation sociale. Le programme du FMI de 1986 aurait donc, dans le souvenir de Denis Sassou NGUESSO, contribué à sa chute en 1992.

Par ailleurs, la mise en place d’un programme structurel du FMI signifie également une obligation de transparence sur les comptes du pays et sur les circuits de l’argent du pétrole. Et, donc, certaines mesures impopulaires au sein même du régime comme, par exemple, la fin des exonérations fiscales pour toute une série d’entreprises dirigées par des proches du pouvoir.

 

Partager

Articles liés

Au Congo-Brazzaville, des populations du département de la Lékoumou découvrent le Centre d’assistance juridique et d’action citoyenne (CAJAC). Et l’instrument proposé par la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH) pour anticiper des antivaleurs comme la corruption, produit déjà des résultats encourageants. Illustration. Tonnerre d’applaudissements, explosion de joie, poignées de main en...
Alors que se prépare le sommet du G7 au Royaume-Uni la semaine prochaine, un point domine l’ordre du jour : comment mettre fin à la pandémie de COVID-19 et assurer la reprise dans le monde. Nous faisons face à des difficultés pressantes. Il est désormais clairement établi qu’il n’y aura pas de reprise généralisée tant que...
« Quelle stratégie mettre en place par les Eglises Catholique et Evangélique du Congo pour le suivi de l’élection présidentielle du 21 mars 2021 ? » Telle est la question à laquelle ont répondu les Responsables de ces deux Eglises lors de leur Concertation sur les élections tenue le 22 février 2021, dans la Salle...
Partout où des chefs d’État cherchent à s’octroyer un troisième mandat ou la présidence à vie, ils développent toutes sortes d’argumentations, la meilleure étant généralement le parachèvement ou la consolidation de ce qu’ils considèrent comme leur œuvre. Sauf qu’aucune nation n’a jamais été entièrement bâtie par un seul homme.
Malgré des progrès indéniables, la gouvernance forestière en République du Congo (RC) reste faible. Deux nouvelles études soulignent que seules des réformes radicales pour lutter contre la corruption, accroître la responsabilité et la transparence, renforcer l’application des lois et mieux impliquer la société civile permettront aux forêts congolaises de s’engager pleinement dans la lutte contre...
Le respect de tous les droits de l’homme est un pilier de sociétés libres, stables et prospères et l’UE est fière d’être à l’avant-garde de la promotion et de la protection universelles de tous les droits fondamentaux.
Le 3 septembre 2019, le président français Emmanuel Macron (au nom de CAFI, dont la France assure la présidence cette année) et le président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso, ont signé un accord déterminant de 65 millions USD visant à mettre en œuvre le Plan d’investissement de la REDD+ et l’utilisation durable des...
L’organisation de Bretton Woods a annoncé, ce 9 mai avoir conclu un accord avec le gouvernement du Congo Brazzaville, ouvrant la voie à un programme d’aide, une décision attendue depuis plus de deux ans Un programme du FMI va 《aider la République du Congo à rétablir la stabilité macroéconomique et à  réaliser une croissance plus...
Le meilleur moyen de les combattre consiste à renforcer les droits fonciers des communautés et à consolider la démocratie, selon Brice Böhmer et Marie-Ange Kalenga.
Avec 9 milliards de dollars et 7.1 milliards de dollars de la dette Chinoise, la République du Congo fait partie avec la Zambie et le Djibouti des pays où les prêts Chinois sont extrêmement élevés.
Le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, chargé de la décentralisation, Charles Nganfouomo a assuré le 22 juin à Brazzaville que le gouvernement réiterait son engagement politique à poursuivre et à renforcer la mise en œuvre de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractive (ITIE) en tant qu’outil central...
La corruption préoccupe au plus haut niveau sur le continent, à tel point que le 30e Sommet de l’Union africaine porte sur le thème « L’Afrique à l’assaut de la corruption ». Cette fiche d’info présente les dernières estimations évaluant le phénomène et son impact sur le continent.