Combattre l'injustice et l'arbitraire pour construire la Paix

ATTEINTE AUX LIBERTES D’ASSOCIATION ET DE REUNION AU CONGO: LA RPDH INTERDITE DE REUNION A NKAYI

Brazzaville-Pointe Noire,le 25 mars 2015. La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) informe l’opinion publique nationale et internationale de l’obstruction à la tenue d’une activité de sensibilisation, dont elle a fait l’objet lors d’un séjour de travail dans le Département de la Bouenza, par les autorités dudit département. En effet, alors qu’une délégation de la RPDH a effectué le déplacement de Nkayi le jeudi 19 mars 2015 pour y réaliser une session de sensibilisation à l’endroit du corps administratif, des ongs,  des médias et confessions religieuses, autour de l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) et du suivi budgétaire, l’organisation s’est heurtée au refus catégorique du maire de la localité de Nkayi, monsieur MANDOUNOU MAGANGA, d’organiser la dite rencontre, au motif que « le contexte actuel était sensible et ne se prêtait pas à la tenue d’une telle activité subversive visant à désorienter la population et à menacer l’ordre établi. »  dixit. Il a conditionné l’organisation d’une telle réunion à une autorisation préalable du Préfet. Malgré le recours au préfet du Département monsieur TOMBET KENDET, aussi bien par la délégation RPDH que par le  Président Exécutif du Comité Exécutif ITIE Congo, la délégation n’a pu obtenir gain de cause, l’activité ayant été  purement et simplement annulée à la date prévue. Le préfet a par ailleurs prétendu qu’il n’y avait qu’un problème de « communication ».

La RPDH dénonce vivement cette entrave à la liberté d’association et de réunion, qui atteste une confiscation évidente des libertés; ce qui ne peut constituer un gage de démocratie.  » Cette attitude marque un net recul en matière des libertés dans le pays. La société civile ne saurait travailler librement et de manière indépendante dans un tel contexte d’hystérie. Ces pratiques relèvent d’un autre âge, elles sont inacceptables, intolérables et doivent être sanctionnées », a dit Christian Mounzeo, Président de la RPDH et Vice-président de l’ITIE Congo.

L’organisation tient à signaler que Le gouvernement congolais a adhéré librement à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) le 10 juin 2004 et que ce processus implique la participation de la société civile et du secteur privé. Elle souligne que dans ce contexte, l’engagement de la société civile en faveur du succès de l’initiative, symbolisé par l’accession du Congo au statut de la conformité en février 2013, a toujours été sans équivoque.

Par ailleurs, la RPDH rappelle qu’elle est une Organisation Non Gouvernementale de défense et de promotion des droits de l’homme, apolitique et non inféodée. A ce titre, son engagement vise à promouvoir l’Etat  de droit, la justice sociale au même titre qu’une gestion responsable des revenus issus du secteur extractif. Cette mission passe par la sensibilisation du public aux instruments de promotion des droits fondamentaux de la personne humaine et c’est dans ce cadre qu’elle se déploie à travers le territoire national pour vulgariser lesdits instruments.

Les dispositions de la constitution du 20 janvier 2002 stipulent, notamment en son article 21 que L’Etat reconnaît et garantit, dans les conditions fixées par la loi, la liberté d’aller et de venir, d’association, de réunion, de cortège et de manifestation. La loi de 1901 régissant l’action des associations est également claire sur le fait que le régime de l’activité des ongs est déclaratoire et ces dernières ne sont pas soumises à une quelconque autorisation pour agir. Partant, les organisations de la société civile exercent librement leurs activités et ne sont pas tenues de requérir une autorisation préalable des autorités afin d’exercer leurs mandats.

Afin de prévenir ces dérives mortifères pour la démocratie au Congo, la RPDH recommande au Gouvernement:

– De tout mettre en œuvre afin que les libertés d’association et de réunion en particulier, et toutes les libertés fondamentales en général soient respectées quelle que soient les circonstances conformément aux engagements du Congo en matière des droits humains et de bonne gouvernance;

– Garantir et assurer la sécurité  et l’intégrité tant physique que psychologique des défenseurs des droits humains dans le cadre de leur action que cela soit en matière de suivi des réformes de gouvernance en particulier que sur tous les axes de travail de la société civile au Congo;

– De respecter les instruments légaux en vigueur au Congo portant, action et  protection des droits des défenseurs des droits humains et spécialement appliquer la loi de 1901;

– Sanctionner sévèrement les auteurs des dérives visant à confisquer les libertés et donc constituant une menace potentielle à la paix et la cohésion sociale dans le pays.

 

                                                 Fait à Brazzaville, le 25 mars 2015

 

 

Contacts presse :

Christian Mounzéo, Président +242 05 595 52 46,

Franck Loufoua-Bessi, Assistant aux programmes +242 05 550 45 20

E-mail : rp.dh@laposte.net 

Site Web: www.rpdh-cg.org

Partager

Articles liés

Si les textes en vigueur au Congo-Brazzaville protègent intégralement les éléphants, la législation congolaise ne prévoit pas des mesures adéquates pour réparer les dégâts subis par les humains du fait de ces géants de la forêt. D’où la nécessité de mener de profondes et minutieuses réflexions à l’effet de trouver des solutions durables et définitives...
À l’instar de la plupart de leurs compatriotes, les populations du Kouilou profitent peu ou pas du tout de l’exploitation de leurs ressources naturelles. La faute en grande partie au non-respect par des entreprises, des cahiers de charges, un des piliers importants de la nouvelle gouvernance forestière en œuvre au Congo. Une équipe de la...
La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) en partenariat avec l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) , avec l’appui technique de Fern, ont organisé avec les financements de Foreign Commonwealth and Development Office (FCDO) du gouvernement britannique et de l’Agence Française de Développement (AFD),  les   08 et 09 décembre 2021...
Vers une gouvernance forestière inclusive, consensuelle, durable et mutuellement bénéfique en lien avec les ODD. C’est l’ambition du « forum local multi acteurs sur la gouvernance forestière dans le département de la Lékoumou » et des  projets « Consolider la bonne gouvernance, lutter contre les illégalités-Forêts Gouvernance Marché et Climat (FGMC) » et « intégrité dans...
Alors que la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26 a débuté à Glasgow, Transparency International exhorte les dirigeants mondiaux à renforcer la transparence, la responsabilité et l’intégrité afin de garantir une action efficace contre la crise climatique. Dans le cadre des discussions annuelles de la COP, les pays sont invités à présenter...
La coalition Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) publie ce jour, 13 septembre 2021 à Brazzaville, son rapport du suivi des investissements publics dans le domaine de la santé, exercice budgétaire 2019.  
Ces déclarations décrivent les observations préliminaires des services du FMI au terme d’une visite (ou «mission») officielle, le plus souvent dans un pays membre. Les missions sont effectuées dans le cadre des consultations périodiques (généralement annuelles) au titre de l’article IV des Statuts du FMI, d’une demande d’utilisation (emprunt) des ressources du FMI, des entretiens...
1er Juillet 2021 – Hotel de l’ACERAC – Brazzaville Sensibilisation des médias sur les enjeux et défis de la validation de l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) du Congo Dissémination du Rapport ITIE 2018 Présentation de l’étude de Publiez ce que vous payez Congo sur la transparence des contrats pétroliers Suivi du jalon...
En juin 2011, le Conseil des droits de l’homme a approuvé les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme (ci-après Principes directeurs) dans sa résolution 17/4. Ces principes reposent sur trois piliers : le devoir de l’État de protéger les droits de l’homme, la responsabilité des entreprises de respecter...
L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) en partenariat avec la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH), sous la facilitation du Forum pour la Gouvernance et les Droits de l’Homme(FGDH) et avec l’appui technique de Fern, ont organisé avec le financement de Foreign Commonwealth and Development Office (FCDO) du gouvernement britannique,...
Dans le cadre de la mise en œuvre des  projets « Intégrité dans les initiatives climatiques comme REDD+», financé par l’Agence Française de Développement (AFD), et FGMC 2, financé par le FCDO,  une équipe de la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) a séjourné, du 19 au 22 mai 2021 à Dolisie...
Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) Congo publie, ce mercredi 06 mai 2020, sa sixième étude de suivi des investissements publics dans le domaine de la santé. Cette étude a porté d,une part sur 9 projets identifiés en 2017 pour un coût de 4 766 000 000 FCFA et 59 projets ciblés de 2018 évalués...