Paix et Droits de l'homme

Combattre l'injustice et l'arbitraire pour construire la Paix

Journée internationale de la Démocratie – Élections Législatives 2012 : Une opportunité pour relancer la démocratie et consolider la Paix!

Brazzaville-Pointe-Noire. Le 15 septembre 2011. La Célébration par l’humanité de la Journée internationale de la Démocratie rappelle l’urgence de promouvoir et protéger la démocratie aujourd’hui, encore plus qu’hier. « La démocratie est un idéal universellement reconnu et un objectif fondé sur des valeurs communes à tous les peuples qui composent la communauté mondiale, indépendamment des différences culturelles, politiques, sociales et économiques. Elle est donc un droit fondamental du citoyen, qui doit être exercé dans des conditions de liberté, d’égalité, de transparence et de responsabilité, dans le respect de la pluralité des opinions et dans l’intérêt commun. »

C’est précisément au nom de cet idéal  affirmé par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme que s’inscrivent les luttes engagées par les Africains du Nord à travers le printemps arabe, dont la conséquence directe a été le déboulonnement des dictatures. Par cette posture citoyenne, les peuples Tunisiens, Égyptiens et  Libyens témoignent, les mains nues, de leur aspiration irréductible à la liberté, en bravant la répression armée.

Au Congo, la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) et la Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP) de Pointe Noire, constatent vingt ans après la conférence nationale souveraine, que la démocratie en est encore à des formes de balbutiements inacceptables avec pour caractéristiques : les violences politiques ( cf-de la décennie 1993-2003), les privations de libertés, les emprisonnements pour des motifs politiques, les harcèlements à l’encontre de personnes opposées au discours officiel, l’intolérance politique, l’interdiction de réunions politiques, les arrestations et détentions arbitraires et illégales, l’impunité érigée en système, la corruption, la confiscation des médias,  autant de pratiques qui privent les congolais de leur capacité à  jouir de leur dignité d’être humain.

La Démocratie congolaise au delà de ses artifices demeure marquée par la culture de l’intimidation, de la peur, par la politique du fait accompli, la primauté de la violence comme alternative à  la résolution des conflits, l’entretien et la sédimentation des frustrations, la manipulation des scrutins électoraux, l’absence de consensus, l’absence de participation effective, la corruption des électeurs, et elle souffre de ce fait d’une grande faiblesse de légitimité. C’est certainement cet état de fait qui explique  la mise au point du Chef de l’Etat congolais dans son discours aux membres de son parti, le Parti Congolais du Travail, courant juillet 2011, lorsqu’il a dit en substance: »…les députés ne se fabriquent pas dans les bureaux…« .

La RPDH et la CDJP rappellent qu’en démocratie, les droits de l’Homme sont protégés de façon que chaque citoyen participe librement,  indépendamment de la race, du sexe, des convictions, au processus d’élaboration des lois et des politiques publiques. Et parmi ces droits fondamentaux figurent en bonne place,  la libre expression, le droit de s’associer à d’autres et de choisir librement ses dirigeants lors des consultations tout autant libres. Il n’y a pas de démocratie sans élections libres, justes, pacifiques et transparentes.
Le préambule de la constitution du 20 janvier 2002 affirme notamment que : « La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote ».

La RPDH et la CDJP estiment qu’il est du devoir de l’exécutif de se conformer à la Déclaration universelle des droits de l’Homme, à la Constitution, au pacte relatif aux droits civils et politiques, et de tout mettre en œuvre pour garantir aux congolais une démocratie effective qui réponde à leurs aspirations légitimes en matière de libertés, de dignité,  de justice et de paix.

Le Congo s’achemine en 2012 vers le renouvellement de son assemblée nationale. La RPDH et CDJP s’inquiètent du manque de consensus entre l’exécutif, l’opposition et la société civile au sujet de l’environnement et le mode opératoire dans l’exécution de ce processus. En effet, comme lors de précédentes consultations, les conditions d’équité, de transparence, de crédibilité nécessaires dans un processus dit moderne et dont les résultats sont acceptés par tous, ne sont pas réunis.

Ce faisant, la loi électorale, le découpage électoral, les structures de management des élections, mériteraient d’être revisités afin que les élections futures associent légitimité, participation, consensus et débouchent sur des résultats qui consolident la paix. Il est aujourd’hui plus que urgent de réfléchir sur l’introduction de la biométrie dans l’identification des électeurs, et utiliser tous les avantages qu’offre les nouvelles technologies de l’information et la communication pour renforcer la fiabilité aussi bien de la maitrise du corps électoral que des opérations  électorales proprement dites.

Au moment ou les peuples d’Afrique aspirent à plus de liberté, le gouvernement de la République, la classe politique congolaise, la société civile congolaise  doivent se mobiliser pour que les législatives de 2012 ouvrent une nouvelle période d’espérance.

 

Fait à Pointe-Noire, le 15 Septembre 2011

Pour la CJP

Brice Mackosso

Pour la RPDH

Christian Mounzéo

 

Contacts Presse :
Brice Mackosso, 00242 05557 90 81
Christian Mounzeo, 00242 05 595 52 46
www.justicepaix-pointe-noire.org
www.rpdh-cg.org

Partager

Articles liés

Plus de 230 organisations demandent aux dirigeant·e·s de la COP de veiller de toute urgence à ce que l’exploitation des minerais de transition ne compromette pas une transition énergétique juste et équitable.
La forêt de la République du Congo couvre environ 69% de sa superficie nationale soit 23,5 millions d’hectares de forêt. Ces forêts sont d’une importance capitale aussi bien pour le pays que pour le Bassin du Congo tant sur le plan économique, environnemental que social ; par exemple, ces écosystèmes forestiers fournissent des services écologiques...
Alors que les dirigeant·e·s mondiaux·ales se réunissent cette semaine à l’occasion de la COP26 (Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques), il est urgent qu’ils·elles prennent des mesures concrètes. Leurs décisions doivent garantir une transition juste, centrée sur les personnes et durable vers une économie à faible émission de carbone, notamment en maintenant l’augmentation...
Le Comité de Pilotage Afrique de Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) recommande au gouvernement ghanéen de condamner sans équivoque, de toute urgence et avec la plus grande fermeté les récentes attaques dans les médias contre les membres de l’alliance de la société civile, ainsi que de garantir que tous les acteurs de la société civile puissent s’exprimer librement...
11 juillet 2021 – Aux Dirigeants de l’Union africaine, à l’occasion de cinquième Journée africaine de lutte contre la corruption, les 28 Sections de Transparency International des Communautés économiques régionales de l’Afrique australe, centrale, de l’Est, du Nord et de l’Ouest saisissent cette opportunité encore une fois pour;
Le Comité de Pilotage Afrique de PCQVP condamne les répressions des manifestations citoyennes pour le retour à l’ordre constitutionnel, et en appel au respect des libertés civiques des citoyens tchadiens.
A quelques semaines de la tenue de l’élection présidentielle, Nous, Evêques du Congo, réunis pour une session extraordinaire du 26 au 28 janvier 2021, adressons, à vous Peuple de Dieu ainsi qu’à tous les hommes et femmes de bonne volonté, un message de paix et d’espérance, conscients de ce que beaucoup vivent déjà dans la...
9 mesures à mettre en oeuvre avant mars 2022 Le Conseil d’administration de l’ITIE a pris la décision suivante: Le Conseil d’administration de l’ITIE convient que la République du Congo a pleinement mis en œuvre six des 15 mesures correctives de la première Validation du pays. Par conséquent, la République du Congo a globalement fait...
Fern et 15 autre ONG œuvrant pour le climat, l’environnement, les droits humains et le développement durable ont publié une déclaration sur la réponse mondiale de l’UE à la crise du COVID-19. La déclaration salue l’initiative de l’UE pour soutenir les efforts de ses pays partenaires dans la lutte contre la pandémie. Toutefois, à court terme, l’UE doit accorder la priorité aux besoins des communautés...
Pointe-Noire, Brazzaville le 03 mai 2020. « Le journalisme sans crainte ni complaisance » ! Tel est le thème de la Journée Mondiale de la Liberté de la presse que l’Humanité célèbre chaque année en cette date. Le choix de cette thématique vient à point nommé dans la mesure où l’exercice du métier de journaliste devient de plus en plus...
Christian Mounzéo et Essylot C. Lubala se penchent sur les nouvelles dispositions de la loi forestière chinoise et leur impact dans les pays forestiers comme ceux du bassin du Congo.
Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP)-Congo suit avec gravité, préoccupation et une attention particulière l’évolution à une vitesse vertigineuse de la pandémie du coronavirus (COVID 19) dans le monde et de son impact sur l’économie mondiale. Au Congo, le développement de cette pandémie, conforte d’une part, le positionnement de PCQVP Congo dans sa vision stratégique...