• Note de position à l’occasion de la tenue du Conseil d’Administration de l’ITIE à Brazzaville : Une opportunité pour faire avancer le processus ITIE dans la durabilité

    Publiez ce que vous payez - Congo se félicite de la tenue à Brazzaville du 13 au 15 avril 2015 du Conseil d’Administration International de l’Initiative de Transparence des Industries Extractives (ITIE). En accordant à la République du Congo la responsabilité d'organiser cette importante rencontre à Brazzaville, le Conseil d'Administration de l'ITIE reconnait les efforts fournis par le gouvernement en termes de transparence dans l'accès des données du secteur extractif. Il convient de souligner que la République du Congo a été l’un des premiers pays à avoir publié le rapport ITIE portant sur l’exercice 2013.

  • N°1/RPDH/BE La situation des Droits de l’Homme dans les milieux carcéraux en République du Congo

    De l'urgence d'Humaniser les lieux de détention pour rendre la dignité aux personnes détenues!

  • La mise en œuvre des réformes liées à l'amélioration de la gouvernance: un réel défi

    La Campagne Publiez ce que vous payez Congo (PWYP Congo) salue la publication du rapport ITIE Congo 2013, paru dans les délais impartis. Toutefois, il convient de souligner l'interpellation de PWYP Congo en octobre 2014, à l'endroit du Ministre d'Etat, Ministre de l'économie, des finances, du portefeuille public et de l'intégration au sujet des dysfonctionnements dans la mise en œuvre du processus ITIE; en particulier, les risques de retard dans la publication dudit rapport et les difficultés dans l'application des réformes en matière de gouvernance.

  • Note de situation N˚01/2014/RPDH/BE 10 Décembre 2014 : Journée Internationale des Droits de l’Homme

     Commémoration sur fond d’atteintes régulières aux droits fondamentaux

    I. Introduction :

  • Note de position N˚01/2014/RPDH/BE 3 Mai 2014: Journée Mondiale de la liberté de la Presse

    De l’Urgence de garantir effectivement la liberté de la presse au Congo-Brazzaville !
    Brazzaville - Pointe Noire, le 03 mai 2014. Il n’existe guère de démocratie sans liberté de la presse. Cette vérité est consacrée dans la Constitution congolaise du 20 janvier 2002, qui stipule en son article 19 : « Tout citoyen a le droit d’exprimer et de diffuser librement son opinion par la parole, l’écrit, l’image ou tout autre moyen de communication. La liberté de l’information et de la communication est garantie. La censure est prohibée. L’accès aux sources d’information est libre. Tout citoyen a droit à l’information et à la communication. Les activités relatives à ces domaines s’exercent dans le respect de la loi ». Alors que la communauté nationale et internationale commémore la Journée mondiale de la liberté de la presse, la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) rappelle que les médias libres constituent un indicateur de la bonne gouvernance et de développement démocratique dans un pays. Sans cette liberté d’action, ils ne pourraient contribuer en aucune façon au développement.

  • Note de position du 27 avril 2013

    Le 27 février 2013, le Conseil d’Administration de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) a accordé à la République du Congo, le statut de pays conforme. Cette reconnaissance des efforts en matière de transparence couronne le plaidoyer lancé par la Coalition Congolaise Publiez Ce Que Vous Payez depuis 2004. Bien que la conformité à l’ITIE ne soit pas l’objectif final, et encore moins une fin en soi, PWYP Congo a salué ce succès et exhorté le gouvernement de la République à maintenir la mise en œuvre des standards de l’ITIE. La campagne appelle surtout les pouvoirs publics à renforcer la responsabilité dans la redistribution des revenus, à travers notamment le financement effectif du développement ; ceci en vue de réduire les écarts criards entre les revenus pétroliers et miniers et la pauvreté dans le pays. Pour atteindre ces objectifs, le Gouvernement doit nécessairement faire un certain nombre de reformes:

  • «Réconciliation des revenus pétroliers 2010 : toujours des écarts injustifiés et un faible appui politique à la mise en œuvre du processus»!

    La Coalition Congolaise Publiez Ce Que Vous Payez (PWYP Congo) se félicite de la publication par la République du Congo, le 31 décembre 2011 dernier, de son troisième rapport de conciliation de volumes et des chiffres dans le cadre du processus de mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE).
    Ce rapport préparé par le cabinet Moore § Stephens se singularise des deux précédents rapports ITIE Congo du fait qu’au niveau méthodologique, celui-ci est bien documenté, présente honnêtement les problèmes rencontrés avec des conclusions claires ; il respecte, somme toute, la démarche de réconciliation telle que requise par les principes de l’ITIE. Cependant, ce rapport reporte les mêmes préoccupations que les précédents au fond, préoccupations qui n’ont pas permis à la République du Congo de réussir sa validation et d’obtenir le statut de « pays conforme ».

  • Congo-Brazzaville: Restrictions des libertés syndicales et de l’information

    Entraves au droit syndical et à la liberté de la presse : Urgence de protéger les journalistes dans leur action!
    La RPDH est vivement préoccupée par les récents actes d’harcèlement à l’encontre des médias, actes pouvant être interprétés comme des entraves manifestes à l’exercice des libertés fondamentales dans le pays.
    La RPDH déplore ces exactions qui contredisent les déclarations du Président de la République, sur le respect des droits humains, des libertés syndicales et de la presse, et l’absence de prisonniers d’opinion. Ces actes visent en particulier les professionnels et utilisateurs des médias, et sont perpétrés en toute impunité par de hauts représentants de l’Etat ; en violation flagrante de la Constitution du 20 Janvier 2002 et de la loi n°8-2001 du 12 novembre 2001 sur la liberté de l’information et de la communication. L’organisation attire l’attention de l’opinion publique et des décideurs, sur la nécessité pour les autorités congolaises de se conformer à leurs engagements, en matière de promotion de la dignité humaine.

  • Epidémie de poliovirus sauvage de type 1: Garantir le droit à la santé des populations et adopter des politiques efficaces de prévention des épidémies!

    En octobre 2010, le Congo a enregistré les premiers cas épidémiologiques à Pointe-Noire et dans le Kouilou d’une maladie dont la description ne permettait pas de la nommer précisément, et qui s’est avérée être une épidémie de Polio virus sauvage. Une cellule de crise a été mise en place et dès le mois de novembre, la maladie a causé une centaine de morts(1). Entre le 26 décembre 2010 et le 9 janvier 2011, le décompte affichait 539 nouveaux cas d’infection, selon des données disponibles. Les rescapés demeurant en phase de rééducation au sein de divers centres hospitaliers de Pointe-Noire, leurs chances de recouvrir leur mobilité s’avèrent extrêmement réduites. Après un taux de contamination record dans le département de Pointe-Noire, il semblerait que la prise en charge sanitaire par les autorités ait permis de noter une certaine régression de l’épidémie. Cependant, en dépit des quatre phases de vaccinations déjà opérées, le poliovirus perdure.

  • Note de position RPDH sur l'élection présidentielle de 2009

    Election présidentielle au Congo-Brazzaville: "Une élection sans légitimité et enjeu réels!"

    Le 12 juillet 2009, les populations du Congo Brazzaville sont appelées à élire le nouveau Président de la République pour les sept années à venir. Cet évènement s'organise dans un climat de psychose affectant davantage des populations paupérisées et traumatisées par des épisodes de conflits ultérieurs fondés sur des luttes de pouvoir. Les opérations préélectorales dans ce processus n'ont été ni libres, ni indépendantes et équitables, et ont confirmé l'absence de consensus dans la conduite dudit processus ; d'autant que le gouvernement a tenu à mener les opérations de manière unilatérale, en contradiction avec les pratiques généralement admises et bafouant les normes régionales et internationales en la matière.

  • Pages