• Déclaration journée mondiale de l'alimentation

    Garantir le droit à l’alimentation à la majorité des citoyens congolais : Un devoir urgent du Gouvernement

    Pointe-Noire, le 16 octobre 2011. L’humanité célèbre la journée mondiale de l’alimentation sur le thème «Prix des denrées alimentaires - de la crise à la stabilité». En effet, la hausse des prix des denrées alimentaires, fait peser une grave menace sur la sécurité alimentaire dans les pays en développement. Cette crise frappe de plein fouet les pauvres. Selon les chiffres de la Banque mondiale, l’augmentation des prix des aliments, en 2010-2011, a jeté près de 70 millions de personnes dans l’extrême pauvreté. Ce thème a été choisi pour attirer l’attention sur l’évolution de ce phénomène et sur ce qui peut être entrepris pour atténuer ses effets négatifs sur les populations les plus vulnérables, étant donne qu’une majeure partie de ces indigents se trouvent en Afrique.

  • Journée internationale de la Démocratie - Élections Législatives 2012 : Une opportunité pour relancer la démocratie et consolider la Paix!

    Brazzaville-Pointe-Noire. Le 15 septembre 2011. La Célébration par l’humanité de la Journée internationale de la Démocratie rappelle l’urgence de promouvoir et protéger la démocratie aujourd’hui, encore plus qu’hier. "La démocratie est un idéal universellement reconnu et un objectif fondé sur des valeurs communes à tous les peuples qui composent la communauté mondiale, indépendamment des différences culturelles, politiques, sociales et économiques. Elle est donc un droit fondamental du citoyen, qui doit être exercé dans des conditions de liberté, d’égalité, de transparence et de responsabilité, dans le respect de la pluralité des opinions et dans l’intérêt commun."

  • Congo 51 ans d’indépendance, quelle responsabilité sur les ressources pétrolières?

    Brazzaville, Pointe-Noire, Ewo. Le 15 août 2011. Le Congo célèbre le 51ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale. A cet effet, la Coalition Congolaise Publiez Ce Que Vous Payez (PWYP Congo), plateforme d’organisations de la société civile engagées dans la lutte en faveur de la transparence dans les industries extractives, a souhaité faire un point sur la transparence des industries extractives, et spécialement en ce qui concerne l’exploitation pétrolière et minière sur toute la chaîne de valeur, c’est-à-dire de la décision d’extraire à la répartition des revenus.

  • Déclaration des Organisations de la Société Civile sur l’instauration d’une nouvelle redevance de l’aviation civile

    Les Organisations de la Société Civile (OSC) signataires de la présente déclaration s’indignent face à la réhabilitation, par note n°01550 du 22 juin 2011, du Coordonnateur du Pôle des Infrastructures de Base, Ministre d’Etat, des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, du dispositif de perception par l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) d’une redevance perçue sur les passagers, fixée à 2500 frs CFA pour les vols nationaux et 13.500 frs CFA pour les vols internationaux. Cela en contradiction flagrante avec l’instruction n° 0319 émise deux jours plus tôt, soit le 20 juin 2011, à l’administration aéroportuaire, par le Ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille Public, annulant la dite redevance, instituée par une note de service émanant de la Direction Générale de l’ANAC en date du 06 décembre 2010, et référencée n° 00490/ANAC/DG.

  • Déclaration de la RPDH à l'occasion de la journée mondiale de la Presse - Améliorer l’environnement économique et social des médias pour assurer leur indépendance et liberté effectives

    L’avènement de la démocratie en République du Congo a ouvert un voile sur la promotion et le respect des droits fondamentaux de la personne humaine. Au nombre de ces droits, l’on peut citer le droit à la liberté d’expression et d’opinion qui s’exerce à travers les médias. Ce qui implique de la part de ceux-ci une consécration du droit à la liberté de la presse. Les instruments juridiques internationaux, notamment la Déclaration des droits des peuples et du citoyen de 1789 et la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, reconnaissent ce droit à la liberté d’expression et d’opinion.

  • Déclaration sur la journée mondiale de la santé - Le droit à la santé au Congo: de nombreux progrès restent à accomplir!

    Brazzaville-Pointe Noire le 7 Avril 2011. L’humanité célèbre la Journée Internationale de la santé sur le thème « Lutte contre la résistance aux antimicrobiens : agir aujourd’hui pour pouvoir soigner encore demain ! ». La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) inscrit cet évènement sous le signe de la méditation et de la mobilisation. En effet, les politiques mises en œuvre au Congo à ce jour, en faveur d’une couverture sanitaire adéquate, sont encore peu satisfaisantes par rapport aux attentes criardes de l’ensemble de la population du pays. Des préoccupations essentielles demeurent tant dans la mise en œuvre que dans l’accès à la santé comme droit fondamental pour tous. Pourtant, le Gouvernement, par le biais du Ministre de la Santé, Georges Moyen, réaffirmait encore en février 2011 à Brazzaville, à l’occasion d’un colloque prélude à la rencontre des Ministres de la santé de la sous-région CEEAC (1), à travers son Directeur de cabinet, que : « La santé est non seulement un des droits de l’homme, mais aussi un facteur de croissance et de développement humain ». L’exécutif congolais est donc manifestement conscient de ce que l’accès aux soins de santé est une question d’urgence au plan social, économique et politique, et une des priorités de la lutte contre la pauvreté, des inégalités sociales, de la violence et de l’injustice.

  • Déclaration sur la Journée internationale de la femme au Congo : Assurer une meilleure protection de la femme dans les lois et les faits!

    Brazzaville-Pointe-Noire le 8 mars 2011. A l’occasion de la journée internationale de la femme, la RPDH réaffirme la volonté des Nations-Unies d’assurer l’égalité des droits entre l’homme et la femme et la nécessité d’appliquer effectivement les textes juridiques internationaux régionaux relatifs à la promotion et protection spécifiques des droits de la femme, particulièrement la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et la charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

  • Déclaration sur le Soixante deuxième anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

    La CDJP et la RPDH appellent le gouvernement à faire un lien entre la croissance positive des revenus pétroliers et une meilleure prise en charge des droits sociaux économiques des citoyens congolais !

  • Déclaration de Yaoundé sur la fiscalité et le développement

    Nous, Organisations de la Société Civile(OSC) de l’Afrique Centrale ( CAMEROUN, GABON REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE,  REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO,  REPUBLIQUE DU  CONGO et REPUBLIQUE du TCHAD ) réunies en Atelier de sensibilisation, de conscientisation, de renforcement des capacités et de stratégie de plaidoyer sur la place centrale qu’occupent les recettes fiscales dans le développement de la sous-région, atelier tenu à Yaoundé ( Cameroun), du 7 au 9 septembre 2010, sous la houlette du Réseau pour la Justice Fiscale - Afrique (RJF-A) et en collaboration avec le Centre Régional Africain po

  • Cinquante ans d'indépendance: Quelle place pour les Droits de l'Homme en république du Congo?

    Brazzaville-Pointe-Noire, 15 Août 2010, au moment de la célébration du Cinquantenaire de l’Indépendance du Congo, la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) et la Commission Diocésaine Justice et Paix de Pointe-Noire constatent que le droit au développement, le droit de participer et de contribuer au développement économique, social, culturel et politique ; la souveraineté sur les richesses et les ressources naturelles, l’égalité des chances et la création de conditions favorables à la jouissance des autres droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, demeurent préoccupants pour la majeure partie des congolais. Bien que quelques avancées ont été réalisées, notamment avec l’instauration de la démocratie dans les débuts des années 1990, l’émergence de la société civile, sans éluder le débat sur la bonne gouvernance, sur les questions sur la transparence des revenus pétroliers, sujet autre fois tabou, l’engagement des programmes de lutte contre la corruption, etc; force est de constater que néanmoins pour le prochain cinquantenaire, des défis importants restent encore à relever. En effet, les Cinquante (50) ans d’Indépendance en République du Congo, ont été marqués par des luttes intestines de conquête du pouvoir sans objectif réel de développement, liberté, démocratie et bonne gouvernance !

  • Pages