• Déclaration N˚09/2014/RPDH/BE 15 Septembre 2014: Journée Internationale de la Démocratie

    Brazzaville - Pointe Noire, le 15 septembre 2014. Après une longue période de gestion monopartite du pouvoir, le Congo s’est engagé sur le chemin de la démocratie pluraliste à partir de 1990. Plus de vingt ans plus tard, il est indéniable que la démocratie peine à s’enraciner durablement. La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’homme (RPDH) constate avec regret que le pays reste marqué non seulement par des périodes récurrentes d’atteintes aux droits et libertés fondamentaux, mais aussi par, l’absence de dialogue véritable entre les différents acteurs du jeu politique, la confiscation des médias par les décideurs publics, la pérennisation de la corruption et de l’impunité, Ce cycle rendant incertain l’organisation consensuelle libre et légitime des compétitions électorales.

  • Déclaration N˚008/2014/RPDH/BE du 07 Août 2014. Journée Internationale de l’Education

    Brazzaville - Pointe Noire, le 07 août 2014. Depuis l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, l’éducation fait partie des droits fondamentaux de tout être humain. C’est ainsi que l’article 26 de la Déclaration dispose que : « Toute personne a droit à l’éducation… ». Ensuite, la Convention relative aux droits des enfants de 1989 dispose en son article 28 que : « Les Etats-parties reconnaissent le droit de l’enfant à l’éducation et en particulier, en vue d’assurer l’exercice de ce droit, progressivement et sur la base de l’égalité de chances, ils rendent l’enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous ». Parallèlement, le rôle déterminant de l’éducation dans le processus de développement fait l’objet d’un consensus de la communauté internationale. Les politiques d’éducation dans les pays en développement reposent sur deux grands programmes à savoir, d’une part le programme Education Pour Tous (EPT) mis en place en 1990 lors de la conférence mondiale sur l’éducation de Jomtien (Thaïlande) et renouvelé en 2000 lors du Forum de Dakar et d’autre part, les Objectifs du Millénaire pour le Développement adoptés en 2000 intégrant huit objectifs à atteindre dont deux liés à l’éducation. Il s’agit d’atteindre à l'horizon 2015 l’éducation primaire pour tous avec un accès égal entre les sexes.

  • Déclaration N˚07/2014/RPDH/BE 26 Juin 2014 : Journée Internationale au soutien des victimes de la Torture

    Brazzaville - Pointe Noire, le 26 juin 2014. La lutte contre la torture constitue aujourd’hui une des préoccupations majeures de la communauté internationale. Ce phénomène est interdit de manière absolue et sans réserve en droit international, en temps de paix comme en temps de guerre. Cette interdiction de la torture, des traitements cruels, inhumains et dégradants, est reconnue universellement et affirmée à travers tous les principaux instruments internationaux et régionaux des droits de l’homme . Elle a été normée de façon qu’aucun Etat ne s’y déroge. La Conférence mondiale des Nations Unies sur les droits de l’homme de juin 1993, l’a réaffirmé dans la Déclaration et le plan d’action de Vienne, en demandant aux Etats de « mettre immédiatement fin à la pratique de la torture et d’éliminer à jamais ce fléau ». La protection juridique internationale rend difficile pour tout Etat de prétendre à un quelconque droit de commettre la torture. Pourtant, la pratique de la torture persiste à l’échelle mondiale et nationale et les victimes rencontrent le plus souvent des obstacles majeurs pour demander réparation et obtenir justice.

  • Déclaration N˚06/2014/RPDH/BE 1er Mai 2014 : Journée Mondiale du Travail

    Commémoration sur fond de crise sociale!

    Brazzaville - Pointe Noire, le 1er mai 2014. La célébration de la 128e Journée Mondiale du Travail sous le thème « La sécurité et la santé dans l’utilisation des produits chimiques au travail », témoigne de l’engagement international et national quant au soutien en faveur du combat des travailleurs pour le respect de leurs droits et de l’amélioration de leurs conditions de travail. Au-delà des acquis, résultant des victoires que les travailleurs ont pu gagner à travers le monde, la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) entend donner un écho aux préoccupations des travailleurs congolais qui évoluent dans un contexte social difficile.

  • Déclaration N˚005/2014/RPDH/BE 07 Avril 2014 : Journée Mondiale de la Santé

    Santé pour tous au Congo-Brazzaville : Vœux pieux ou réalité?

    Brazzaville - Pointe Noire, le 07 avril 2014. La Journée mondiale de la santé est consacrée cette année « aux maladies à transmission vectorielle », telles le paludisme ainsi que toute endémie liée à l’hygiène du milieu, à l’instar du choléra, qui prolifère le plus souvent en zone tropicale, dans des environnements où l’accès à l’eau et aux systèmes d’assainissement pose problème. Cette thématique vise à attirer le regard de la communauté internationale sur la question du respect et de la protection du droit à la santé des populations. Les Etats ont bien confirmé l’importance fondamentale de ce droit en le consacrant à travers plusieurs instruments juridiques internationaux, dont la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en son article 25 – paragraphe 1, qui reconnaît à toute personne un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, qui dispose à son article 16 : « Toute personne a le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu’elle soit capable d’atteindre. Les Etats parties à la présente Charte s’engagent à prendre les mesures nécessaires en vue de protéger la santé de leurs populations et leur assurer l’assistance médicale en cas de maladie ». Cette préoccupation est d’ailleurs reprise par le Pacte international relatif aux droits économiques et socioculturels, dont l’article 12 stipule : « Les Etats parties au dit Pacte reconnaissent le droit qu’à toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu’elle soit capable d’atteindre… ».

  • Déclaration N˚003/2014/RPDH/BE 21 – 22 Mars 2014 : Journée Internationale des Forêts et de l’Eau

    Congo-Brazzaville : Des préoccupations demeurent en matière d’accès à l’eau et dans la gestion responsable des forêts !
    Brazzaville - Pointe Noire, les 21 et 22 mars 2014.
    Au centre des priorités de l’agenda écologique mondial, figure la dynamique de préservation et d’utilisation rationnelle des ressources de la planète, avec un accent particulier sur la protection et la gestion durable des forêts. L’accès à l’eau et à l’assainissement constitue également un droit fondamental reconnu par les Nations Unies. Pourtant, le rapport 2013 du Programme commun de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF sur le suivi de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement, établit à 2,5 milliards, le nombre de personnes qui n’ont toujours pas accès à un système d’assainissement performant et à plus de 768 millions, le nombre d’individus ne pouvant accéder à des points d’eau améliorés. Ainsi, seuls 61% des populations d’Afrique subsaharienne ont accès à l’eau potable, contre plus de 90% en Amérique latine et dans les Caraïbes, en Afrique du Nord et dans une grande partie de l’Asie. On note à cet effet que plus de 40% des habitants du globe qui n’ont pas accès à l’eau potable vivent en Afrique subsaharienne.

  • Rencontre PCQVP Afrique Centrale - La nouvelle norme ITIE et La Vision 20/20 PCQVP

    Les coalitions «Publiez Ce Que Vous Payez – PCQVP» des pays d’Afrique Centrale Francophone, de l’Ouest et de Madagascar, se sont réunies du 25 au 28 février 2014 à Pointe Noire au Congo -Brazzaville, autour du thème « Renforcement de la participation et l’engagement de la société civile dans l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives-ITIE ».

  • Déclaration N˚02/2014/RPDH/BE 8 Mars 2014: Journée Internationale de la Femme

    Commémoration sur fond de violations continuelles des droits des femmes en République du Congo !

  • Soixante cinquième anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

    Pointe-Noire-Brazzaville, le 10 décembre 2013. L’humanité célèbre la Journée Internationale des droits de l’homme sur le thème : « 20 ans au travail pour vos droits ». La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) se joint à la communauté internationale pour célébrer ces deux décennies d’engagement du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme en faveur des droits de tout un chacun.

  • Déclaration de RPDH - Pré-session 17 sur l’examen périodique universel de la république du Congo

    La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme est une Organisation Non Gouvernementale, à but non lucratif, créée le 23 décembre 2003 à Pointe-Noire, engagée dans la défense et la promotion des droits de l’Homme au Congo Brazzaville. L’organisation entend contribuer à : l’instauration d’une démocratie réelle et d’un Etat de droit effectif au Congo, à travers la gestion transparente des ressources naturelles afin que les revenus garantissent l’accès des populations aux droits économiques et sociaux ; la vulgarisation des instruments juridiques nationaux et internationaux relatifs aux Droits de l’Homme ; l’instauration de la justice sociale, grâce à une redistribution équitable du revenu national et spécialement, les revenus issus des industries extractives ; la formation et l’éducation à la citoyenneté ; la promotion des droits des communautés vivant à proximité des zones d’extraction des ressources naturelles ; la lutte contre la corruption et l’impunité. Dans ce cadre, RPDH développe des activités de : Documentation des violations des droits de l’Homme ; Education aux droits de l’Homme et à la citoyenneté ; Information et Communication, au moyen de Publications diverses (Communiqués, Notes de Position, Rapports, Bulletin d’Informations trimestriel, Interventions dans les médias, etc.) ; Assistance juridique et judiciaire aux victimes de l’arbitraire et d’exactions ; Plaidoyer et recherche, à travers des Campagnes de lobbying ; Transparence dans la gestion des ressources naturelles, par un apport de l’organisation à la mise en œuvre de l’ITIE (Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives) au Congo.

  • Pages