Paix et Droits de l'homme

Combattre l'injustice et l'arbitraire pour construire la Paix

Déclaration des Organisations de la Société Civile

Nous, organisations  de défense des droits de l’homme et des valeurs démocratiques, signataires de la présente déclaration, témoignons notre consternation face à l’agression dont a été victime, Mr Clément MIERASSA, membre du mouvement citoyen pour le respect de la Constitution du 20 janvier 2002, le mardi 04 novembre 2014 à son domicile.

Nos organisations s’indignent quant à l’interpellation et la séquestration  dans les mêmes circonstances de plus d’une trentaine des membres du mouvement précité, réunis en Assemblée générale au domicile privé de Clément MIERASSA; certaines  personnes étant à ce jour détenues dans les locaux de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST) .

Cette intervention musclée, inopinée  des agents de police supposés garantir l’ordre public a été suivie des actes de vandalisme, d’agressions, de menaces, d’intimidations et de pillages.  Ces actes intolérables traduisent la volonté des gouvernants à vouloir intimider et mater toute démarche citoyenne appelant au respect strict de la constitution du 20 janvier 2002, dont les velléités de changement sont déjà manifestes au sein de la majorité au pouvoir. Aussi, dans une démocratie, ils portent gravement atteinte aux droits et libertés fondamentales garantis par notre Loi Fondamentale et par les instruments juridiques régionaux et  internationaux signés et ratifiés par le Congo.

Par ailleurs, nos organisations s’inquiètent de la fébrilité actuelle des forces de sécurité qui ont également interpelé et gardé en détention des enseignants de l’ENSAF ex IDR de l’Université MARIEN NGOUABI, à savoir MVOULA Thierry et le secrétaire académique Henri BOUKOULOU, pour semble-t-il des critiques prononcées à l’encontre du régime de Brazzaville.

Ces violations des droits et des libertés s’inscrivent dans un contexte marqué par la volonté des membres de la majorité présidentielle de changer la constitution en  vigueur pour permettre au président de la République de briguer un troisième mandat à la tête de l’Etat.

Nos organisations condamnent fermement ces atteintes fondamentales aux libertés. En effet, le domicile de la personne est sacré et inviolable ( cf article 9 de la constitution) et les libertés d’association, de réunion et d’expression sont également garantis par  les lois et Règlements de la République.

A la lumière de ces atteintes, nous recommandons :

  1. La fin des intimidations à l’endroit des opposants politiques et responsables des Organisations de la Société civile.
  2. La garantie des  libertés de réunion et d’expression
  3. L’ouverture d’une enquête judiciaire afin d’établir les responsabilités des auteurs de ces violations et de les présenter devant les juridictions.
  4. La fin des interrogatoires « musclés » par la DGST et la libération sans conditions des personnes arrêtées et détenues.

 

Les signataires :

–          L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme

–          La commission Justice et Paix

–          L’Association pour les droits de l’Homme et l’Univers carcéral

–          La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme

–          Le Cercle National pour les Droits de l’Homme et la Paix

 

Partager

Articles liés

Plus de 230 organisations demandent aux dirigeant·e·s de la COP de veiller de toute urgence à ce que l’exploitation des minerais de transition ne compromette pas une transition énergétique juste et équitable.
La forêt de la République du Congo couvre environ 69% de sa superficie nationale soit 23,5 millions d’hectares de forêt. Ces forêts sont d’une importance capitale aussi bien pour le pays que pour le Bassin du Congo tant sur le plan économique, environnemental que social ; par exemple, ces écosystèmes forestiers fournissent des services écologiques...
Alors que les dirigeant·e·s mondiaux·ales se réunissent cette semaine à l’occasion de la COP26 (Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques), il est urgent qu’ils·elles prennent des mesures concrètes. Leurs décisions doivent garantir une transition juste, centrée sur les personnes et durable vers une économie à faible émission de carbone, notamment en maintenant l’augmentation...
Le Comité de Pilotage Afrique de Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) recommande au gouvernement ghanéen de condamner sans équivoque, de toute urgence et avec la plus grande fermeté les récentes attaques dans les médias contre les membres de l’alliance de la société civile, ainsi que de garantir que tous les acteurs de la société civile puissent s’exprimer librement...
11 juillet 2021 – Aux Dirigeants de l’Union africaine, à l’occasion de cinquième Journée africaine de lutte contre la corruption, les 28 Sections de Transparency International des Communautés économiques régionales de l’Afrique australe, centrale, de l’Est, du Nord et de l’Ouest saisissent cette opportunité encore une fois pour;
Le Comité de Pilotage Afrique de PCQVP condamne les répressions des manifestations citoyennes pour le retour à l’ordre constitutionnel, et en appel au respect des libertés civiques des citoyens tchadiens.
A quelques semaines de la tenue de l’élection présidentielle, Nous, Evêques du Congo, réunis pour une session extraordinaire du 26 au 28 janvier 2021, adressons, à vous Peuple de Dieu ainsi qu’à tous les hommes et femmes de bonne volonté, un message de paix et d’espérance, conscients de ce que beaucoup vivent déjà dans la...
9 mesures à mettre en oeuvre avant mars 2022 Le Conseil d’administration de l’ITIE a pris la décision suivante: Le Conseil d’administration de l’ITIE convient que la République du Congo a pleinement mis en œuvre six des 15 mesures correctives de la première Validation du pays. Par conséquent, la République du Congo a globalement fait...
Fern et 15 autre ONG œuvrant pour le climat, l’environnement, les droits humains et le développement durable ont publié une déclaration sur la réponse mondiale de l’UE à la crise du COVID-19. La déclaration salue l’initiative de l’UE pour soutenir les efforts de ses pays partenaires dans la lutte contre la pandémie. Toutefois, à court terme, l’UE doit accorder la priorité aux besoins des communautés...
Pointe-Noire, Brazzaville le 03 mai 2020. « Le journalisme sans crainte ni complaisance » ! Tel est le thème de la Journée Mondiale de la Liberté de la presse que l’Humanité célèbre chaque année en cette date. Le choix de cette thématique vient à point nommé dans la mesure où l’exercice du métier de journaliste devient de plus en plus...
Christian Mounzéo et Essylot C. Lubala se penchent sur les nouvelles dispositions de la loi forestière chinoise et leur impact dans les pays forestiers comme ceux du bassin du Congo.
Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP)-Congo suit avec gravité, préoccupation et une attention particulière l’évolution à une vitesse vertigineuse de la pandémie du coronavirus (COVID 19) dans le monde et de son impact sur l’économie mondiale. Au Congo, le développement de cette pandémie, conforte d’une part, le positionnement de PCQVP Congo dans sa vision stratégique...