Combattre l'injustice et l'arbitraire pour construire la Paix

Déclaration journée mondiale de l’alimentation

Garantir le droit à l’alimentation à la majorité des citoyens congolais : Un devoir urgent du Gouvernement

Pointe-Noire, le 16 octobre 2011. L’humanité célèbre la journée mondiale de l’alimentation sur le thème «Prix des denrées alimentaires – de la crise à la stabilité». En effet, la hausse des prix des denrées alimentaires, fait peser une grave menace sur la sécurité alimentaire dans les pays en développement. Cette crise frappe de plein fouet les pauvres. Selon les chiffres de la Banque mondiale, l’augmentation des prix des aliments, en 2010-2011, a jeté près de 70 millions de personnes dans l’extrême pauvreté. Ce thème a été choisi pour attirer l’attention sur l’évolution de ce phénomène et sur ce qui peut être entrepris pour atténuer ses effets négatifs sur les populations les plus vulnérables, étant donne qu’une majeure partie de ces indigents se trouvent en Afrique.

La RPDH constate qu’au Congo, en dépit des immenses ressources pétrolières, gazières et minières dont le pays regorge, un grand nombre de congolais vit dans une pauvreté extrême, et  notamment  environ 70% avec moins d’un dollar par jour et 41% demeure sous alimentée, selon des statistiques du Programme Alimentaire Mondial (PAM) en février 2010.

La RPDH déplore cet état de fait et dénonce la faiblesse des reformes gouvernementales engagées jusque là pour changer cette donne et garantir l’accès des populations à une alimentation aussi bien qualitative que suffisante, tels que le prescrivent les normes et standards internationaux auxquels le Congo est partie, spécialement le Pacte International relatif aux Droits Economiques et Socioculturels et les obligations générales des Nations Unies sur le droit à l’alimentation.  « Le Congo connait une situation financière particulièrement intéressante ces dernières années, et au regard de sa faible population, logiquement, les droits sociaux et économiques devraient visiblement en recevoir une plus value » a dit Christian Mounzeo, Président de l’organisation.
Avec une production agricole très faible, le Congo est très dépendant des importations et pourtant, l’autosuffisance alimentaire a été, pendant des années,  l’objectif à atteindre pour la quasi totalité des gouvernements qui se sont succédés. Ces politiques, pour la plupart inadaptées, ont toutes échouées.  Pour preuve, les statistiques gouvernementales à ce jour démontrent que le pays consacre encore au stade actuel plus de 100 milliards de FCFA par année à l’import en denrées alimentaires de base.

« Nous constatons avec satisfaction, au vu des réalités de terrain, l’émergence de tendances lourdes qui confortent la mise en œuvre du programme national pour la sécurité alimentaire 2008-2012 » avait déclaré  Denis  Sassou-Nguesso lors de son discours sur l’état de la nation, 12 aout 2011.

La RPDH estime que les mots et les intentions ne suffisent pas. Il convient de s’employer davantage, à l’adoption et la mise en œuvre de politique agricole efficace et une vigilance accrue au niveau des prix sur le marché, pour permettre aux congolais de pouvoir se nourrir décemment. Les consommateurs pauvres sont les principales victimes des fluctuations des prix car les congolais, dans leur majorité, consacrent l’essentiel de leurs revenus à la nourriture, à la santé et au logement.

Ce constat  induit d’une part, une prise de conscience véritable des décideurs congolais face à la problématique de l’accès des congolais au droit à l’alimentation et d’autre part, une redynamisation des secteurs de l’agriculture et de l’élevage, grâce aux ressources disponibles du fait de l’exploitation des matières premières.

En conséquence, la RPDH formule les recommandations suivantes :

  • A l’endroit du Gouvernement de la République :
    • Une bonne application des dispositions du Programme national pour la sécurité alimentaire 2008-2012 ;
    • La mise en place d’une vraie politique agricole et de l’élevage capable de mettre fin à la dépendance extérieure ;
    • Une application effective  des textes relatifs à l’attribution des prix des denrées alimentaires ;
    • La mise en place de subventions aux petits producteurs agricoles afin de les inciter à produire davantage.
  • A l’endroit de la communauté internationale, notamment des institutions financières et partenaires au développement :
    • Renforcer le suivi et la pression sur les décideurs congolais aux fins de matérialiser l’accès effectif des populations congolaises au droit à l’alimentation, disposition intégrant en bonne place les Objectifs du Millénaire pour le Développement auxquels le Congo a souscrit ;
    • Renforcer l’appui au Gouvernement du Congo dans le cadre de l’instauration dune politique agricole et d’élevage véritablement efficace tout en veillant à une administration transparente, rationnelle et participative de ces reformes.

Fait à Pointe-Noire, le 16 octobre 2011

Le Bureau Exécutif:

Contacts Presse :

Christian Mounzéo, Président : 242 05 595 52 46,

Anthony Mouyongui, Assistant à la recherche : 242 069559266

Franck Loufoua-Bessi, Assistant aux Programmes : 242 05 550 45 20

E-mail : rp.dh@laposte.net

Partager

Articles liés

Alors que les dirigeant·e·s mondiaux·ales se réunissent cette semaine à l’occasion de la COP26 (Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques), il est urgent qu’ils·elles prennent des mesures concrètes. Leurs décisions doivent garantir une transition juste, centrée sur les personnes et durable vers une économie à faible émission de carbone, notamment en maintenant l’augmentation...
Le Comité de Pilotage Afrique de Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) recommande au gouvernement ghanéen de condamner sans équivoque, de toute urgence et avec la plus grande fermeté les récentes attaques dans les médias contre les membres de l’alliance de la société civile, ainsi que de garantir que tous les acteurs de la société civile puissent s’exprimer librement...
11 juillet 2021 – Aux Dirigeants de l’Union africaine, à l’occasion de cinquième Journée africaine de lutte contre la corruption, les 28 Sections de Transparency International des Communautés économiques régionales de l’Afrique australe, centrale, de l’Est, du Nord et de l’Ouest saisissent cette opportunité encore une fois pour;
Le Comité de Pilotage Afrique de PCQVP condamne les répressions des manifestations citoyennes pour le retour à l’ordre constitutionnel, et en appel au respect des libertés civiques des citoyens tchadiens.
A quelques semaines de la tenue de l’élection présidentielle, Nous, Evêques du Congo, réunis pour une session extraordinaire du 26 au 28 janvier 2021, adressons, à vous Peuple de Dieu ainsi qu’à tous les hommes et femmes de bonne volonté, un message de paix et d’espérance, conscients de ce que beaucoup vivent déjà dans la...
9 mesures à mettre en oeuvre avant mars 2022 Le Conseil d’administration de l’ITIE a pris la décision suivante: Le Conseil d’administration de l’ITIE convient que la République du Congo a pleinement mis en œuvre six des 15 mesures correctives de la première Validation du pays. Par conséquent, la République du Congo a globalement fait...
Fern et 15 autre ONG œuvrant pour le climat, l’environnement, les droits humains et le développement durable ont publié une déclaration sur la réponse mondiale de l’UE à la crise du COVID-19. La déclaration salue l’initiative de l’UE pour soutenir les efforts de ses pays partenaires dans la lutte contre la pandémie. Toutefois, à court terme, l’UE doit accorder la priorité aux besoins des communautés...
Pointe-Noire, Brazzaville le 03 mai 2020. « Le journalisme sans crainte ni complaisance » ! Tel est le thème de la Journée Mondiale de la Liberté de la presse que l’Humanité célèbre chaque année en cette date. Le choix de cette thématique vient à point nommé dans la mesure où l’exercice du métier de journaliste devient de plus en plus...
Christian Mounzéo et Essylot C. Lubala se penchent sur les nouvelles dispositions de la loi forestière chinoise et leur impact dans les pays forestiers comme ceux du bassin du Congo.
Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP)-Congo suit avec gravité, préoccupation et une attention particulière l’évolution à une vitesse vertigineuse de la pandémie du coronavirus (COVID 19) dans le monde et de son impact sur l’économie mondiale. Au Congo, le développement de cette pandémie, conforte d’une part, le positionnement de PCQVP Congo dans sa vision stratégique...
Déclaration des sectionales nationales de Transparency International de l’Afrique Centrale à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption le 9 Décembre 2019
Nous, représentants de la société civile de pays forestiers d’Afrique de l’ouest et centrale et d’Asie du Sud-Est , déterminés à mettre un terme à ladestruction des forêts, y compris le commerce de bois illégal et de produits dérivés de la déforestation, avons rencontré des décideurs de la Commission européenne, du Service européen pour l’action extérieure,...