• Département de la Cuvette - Des mesures gouvernementales sur la santé peu appliquées à Makoua et Owando

    Les rapports des comités de veille mis en place en février dernier par la R.p.d.h (Rencontre pour la paix et les droits de l’homme) pour suivre l’action publique  à Makoua et Owando font état des dysfonctionnements dans l’application des mesures du gouvernement sur la gratuité des actes sanitaires.

  • Etude sur les investissements publics dans le domaine de la santé, exercice 2015

    Initié dans le but d’inciter les pouvoirs publics à améliorer la dépense publique dans le secteur de la santé et la couverture sanitaire, l’exercice de suivi des investissements publics permet à Publiez ce que vous payez - Congo d’apporter sa contribution dans l’amélioration de la gouvernance publique, en vue de renforcer l’efficacité dans l’utilisation des importantes ressources du pays. Il convient de souligner que Publiez ce que vous payez - Congo a déjà publié deux rapports de suivi budgétaire couvrant les exercices 2011 à 2014.

  • Rapport de suivi des investissements publics dans le domaine de la santé (exercice 2015) : 27% des projets ont effectivement bénéficié des fonds décaissés

    Pointe-Noire, le 14 février 2017. Publiez ce que vous payez - Congo a présenté, au Centre Sueco de Pointe Noire, à la presse, aux représentants des organisations de la société civile et des administrations publiques concernées, son troisième rapport de suivi des investissements publics dans le domaine de la santé portant sur l’exercice 2015. Ce rapport révèle que seuls 27% des projets pour lesquels des sommes ont été décaissées ont effectivement bénéficié de ces fonds.

  • Suivi des investissements publics dans le secteur de la santé Budget 2014

    Poursuivant son travail de promotion de la transparence et de monitoring de la gouvernance publique, Publiez ce que vous payez - Congo publie un nouveau rapport de suivi budgétaire. Après avoir évalué l’exécution des budgets de la santé pour les exercices 2011, 2012 et 2013 dans un rapport de décembre 2014, rapport dans l’ensemble bien accueilli par le public et les administrations, Publiez ce que vous payez - Congo témoigne à présent des résultats de l’enquête sur le budget de la santé de l’exercice 2014.

  • Publiez ce que vous payez - Congo publie un rapport de suivi des investissements publics dans le domaine de la santé (exercice 2014): « De l’urgence d’améliorer l’efficacité de la dépense publique »

    Le 15 décembre 2015, au Centre Sueco à Pointe Noire, Publiez ce que vous payez - Congo a présenté à la presse et aux représentants des administrations publiques concernées son rapport de suivi des investissements publics dans le domaine de la santé (exercice 2014), intitulé « De l’urgence d’améliorer l’efficacité de la dépense publique ».

  • Rapport de suivi des investissements publics dans le secteur de la santé

    Engagée depuis 2003 pour la transparence dans la gestion des revenus publics, la Coalition Publiez ce que vous payez – Congo étend désormais son travail à la gestion des dépenses publiques. Marqué notamment par la mise en oeuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) au Congo, le plaidoyer pour la transparence a permis d’institutionnaliser l’accès à de précieuses informations sur les revenus pétroliers et miniers.

  • Déclaration N˚005/2014/RPDH/BE 07 Avril 2014 : Journée Mondiale de la Santé

    Santé pour tous au Congo-Brazzaville : Vœux pieux ou réalité?

    Brazzaville - Pointe Noire, le 07 avril 2014. La Journée mondiale de la santé est consacrée cette année « aux maladies à transmission vectorielle », telles le paludisme ainsi que toute endémie liée à l’hygiène du milieu, à l’instar du choléra, qui prolifère le plus souvent en zone tropicale, dans des environnements où l’accès à l’eau et aux systèmes d’assainissement pose problème. Cette thématique vise à attirer le regard de la communauté internationale sur la question du respect et de la protection du droit à la santé des populations. Les Etats ont bien confirmé l’importance fondamentale de ce droit en le consacrant à travers plusieurs instruments juridiques internationaux, dont la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en son article 25 – paragraphe 1, qui reconnaît à toute personne un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, qui dispose à son article 16 : « Toute personne a le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu’elle soit capable d’atteindre. Les Etats parties à la présente Charte s’engagent à prendre les mesures nécessaires en vue de protéger la santé de leurs populations et leur assurer l’assistance médicale en cas de maladie ». Cette préoccupation est d’ailleurs reprise par le Pacte international relatif aux droits économiques et socioculturels, dont l’article 12 stipule : « Les Etats parties au dit Pacte reconnaissent le droit qu’à toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu’elle soit capable d’atteindre… ».

  • Déclaration sur la journée mondiale de la santé - Le droit à la santé au Congo: de nombreux progrès restent à accomplir!

    Brazzaville-Pointe Noire le 7 Avril 2011. L’humanité célèbre la Journée Internationale de la santé sur le thème « Lutte contre la résistance aux antimicrobiens : agir aujourd’hui pour pouvoir soigner encore demain ! ». La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) inscrit cet évènement sous le signe de la méditation et de la mobilisation. En effet, les politiques mises en œuvre au Congo à ce jour, en faveur d’une couverture sanitaire adéquate, sont encore peu satisfaisantes par rapport aux attentes criardes de l’ensemble de la population du pays. Des préoccupations essentielles demeurent tant dans la mise en œuvre que dans l’accès à la santé comme droit fondamental pour tous. Pourtant, le Gouvernement, par le biais du Ministre de la Santé, Georges Moyen, réaffirmait encore en février 2011 à Brazzaville, à l’occasion d’un colloque prélude à la rencontre des Ministres de la santé de la sous-région CEEAC (1), à travers son Directeur de cabinet, que : « La santé est non seulement un des droits de l’homme, mais aussi un facteur de croissance et de développement humain ». L’exécutif congolais est donc manifestement conscient de ce que l’accès aux soins de santé est une question d’urgence au plan social, économique et politique, et une des priorités de la lutte contre la pauvreté, des inégalités sociales, de la violence et de l’injustice.