ATELIER DE FORMATION SUR LA TRANSPARENCE ET LE SUIVI DES INVESTISSEMENTS PUBLICS BRAZZAVILLE, LE 22 MARS 2017

Mobiliser les médias et les citoyens autour de la transparence et du suivi budgétaire : un  des défis de la gouvernance au Congo

Plus d’une cinquantaine de représentants des médias, des organisations de la société civile et des citoyens ont bénéficié de la formation sur la transparence et le suivi des investissements publics, organisé par la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH), le mercredi 22 mars 2017 dans la salle de conférence du centre culturel Jean Baptiste TATI LOUTARD de Pointe-Noire.

Inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre  du projet « Sensibilisation et implication des médias dans le suivi des investissements publics », financé par l’Ambassade des Etats-Unis en République du Congo, cet atelier avait pour finalité de mobiliser les médias et les organisations de la société civile autour de l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), de susciter une prise de conscience citoyenne dans le but d'inciter les participants  à s'impliquer dans les processus de suivi budgétaire. Cette démarche en soi devrait contribuer à rendre les médias et les citoyens plus comptables de la gestion publique à travers l’engagement en faveur d’une gestion plus transparente des revenus extractifs et le contrôle des investissements publics. A terme, le contrôle citoyen débouchera sur un impact positif et une redistribution juste et  équitable des revenus ainsi qu’un exercice effectif des droits économiques et sociaux en République du Congo .

Les travaux de cet atelier ont été marqués par trois moments forts:

  • Présentation de l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) par M. Christian MOUNZEO, Président de la RPDH qui a mis un accent sur le concept dans sa définition, son contenu, sa mise en œuvre, sa finalité et mode opératoire, son opérationnalité au Congo, ainsi que ses défis et perspectives.
  • Animation sur les enjeux du suivi budgétaire, par M.  MARCEL MBALOULA. Ce dernier a éclairé les participants  sur le concept du suivi budgétaire et l‘intérêt pour les médias et les citoyens de faire ce suivi,   sur  l’élaboration, l’exécution et le suivi du budget de l'Etat, ainsi que le contrôle de l'action publique par le citoyen.
  • Pour sa part, Charlotte Boyer, a partagé l’expérience de la Campagne Publiez Ce Que Vous Payez en matière de suivi des investissements publics. Elle a particulièrement fait un état des lieux du processus de suivi des investissements publics en matière de santé, la revue de la loi de finances. Elle a fini par présenter le rapport  du suivi des investissements dans le secteur de la santé  de l' exercice 2015.

Au cours des débats et dans les travaux en commission, les participants ont formulé, entre autres,  les recommandations suivantes au gouvernement :

- Impliquer la société civile dans l’élaboration des budgets;

- Vulgariser le budget de l’Etat dans toutes les couches sociales du pays ;

- Disséminer les informations sur la transparence dans les couches les plus pauvres de la population, les confessions religieuses ;

-Rendre obligatoire l’implication des entreprises et des entités de l’Etat dans l’ITIE et vulgariser dans un langage accessible les données des rapports

- Lier la transparence économique à la gouvernance démocratique, ceci en vue de garantir des élections justes qui renforceraient la redevabilité des élus vis-à-vis de leurs électeurs

Au terme de ces échanges, un comité de veille composé de dix (10) membres  a été mis en place pour mener des enquêtes relatives à l’exécution des travaux de la municipalisation accélérée de Pointe-Noire, l’évaluation des politiques publiques en matière de santé et spécialement  la gratuité  des antirétroviraux auprès des malades atteints du VIH-sida, du traitement contre le paludisme pour les enfants âgés de zéro à quinze  ans ainsi que de la césarienne, ceci dans les centres de santé de Pointe-Noire. Le comité de veille citoyenne aura également vocation à accompagner les activités du Cajac (centre d’assistance juridique et d’action citoyenne), notamment en recueillant les plaintes des victimes en matière de corruption.

 

Etiquettes

0 Comments