Situation du Journaliste Reporter indépendant congolais Christian PERRIN

Pointe-Noire, le 02 novembre 2015. La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH), organisation non gouvernementale de promotion, protection et défense des droits de l'Homme, manifeste ses vives préoccupations au sujet de la traque, des menaces de mort ainsi que du harcèlement dont est victime le Journaliste Reporter Indépendant Christian Perrin, citoyen congolais résidant dans la ville de Pointe-Noire.

Selon les informations reçues, Christian Perrin aurait déjà été inquiété par le passé par les autorités du département de Pointe-Noire en raison de son traitement indépendant des informations et sa couverture des activités tenues par l'opposition, en particulier, la dissémination des activités de l'opposition au changement de la constitution.

La RPDH a été informée par une source ayant requis l'anonymat des velléités de neutralisation du journaliste par les services de sécurité et ce, depuis la couverture du meeting des partis de l’opposition le 27 septembre 2015 au Boulevard Alfred Raoul, à Brazzaville. En couvrant et relayant de nouveau le meeting des partis de l’opposition tenu à Pointe-Noire le 17 octobre 2015, ainsi que des incidents qui y ont été associés ( répression des manifestants par  la force publique), Christian Perrin aurait commis la faute de trop et sa vie se trouverait actuellement en danger; il aurait même échappé par deux (02) fois déjà à un enlèvement.

En effet, la RPDH a  reçu de la part de l'intéressé le témoignage selon lequel, le Préfet du département de Pointe-Noire aurait, suite à la publication en ligne par le journaliste de la note préfectorale portant interdiction du meeting de l’opposition initialement prévu le 10 octobre 2015 et de celle conviant les syndicats des transporteurs en commun à une rencontre le jour même du dudit meeting finalement reporté, effectué le déplacement dans  différentes chaînes de télévision et stations radio de la ville de Pointe-Noire, pour dissuader ces médias à collaborer et relayer les informations provenant du journaliste Christian Perrin.

Au terme de cette démarche, le journaliste a reçu des appels téléphoniques de proches, l’informant de la planification par les services de la Direction de la surveillance du territoire à Pointe-Noire de son enlèvement voire de son élimination physique. C’est ainsi qu’il a fait l’objet d’une première tentative d’enlèvement par des hommes en uniforme dans la soirée du 5 octobre 2015, n’eut été l’interposition de quelques témoins, ce dernier aurait été embarqué vers une destination inconnue. Le 19 octobre dernier, deux policiers armés et cagoulés ont tenté d’intercepter son véhicule dans la zone d’Agri-Congo sur la route de Ngoyo, alors qu’il se rendait au péage de Ngoyo, dans le sixième arrondissement de Pointe-Noire, pour un reportage.

De nombreuses informations relayées par plusieurs personnes ayant contacté la RPDH  font état d'une perspective planifiée de l’arrestation du journaliste et de plusieurs autres personnes dans la période suivant le scrutin référendaire du 25 octobre 2015. Par ailleurs, ces sources attribueraient la responsabilité de l’exécution de cette campagne d’arrestation aux autorités policières du département.

Ces informations ne sont pas de nature à garantir l’Etat de droit,  la démocratie et la paix, promus par le Président de la République.

La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme s'inquiète quant à ce type de menaces  et s'interroge sur la protection de l’intégrité physique et psychologique de M. Christian Perrin, ainsi que de toutes les autres personnes victimes de la vague de répressions perpétrée à l’encontre des manifestations survenues ces derniers jours sur le territoire, en opposition à la tenue du scrutin référendaire sur le changement Constitutionnel.

La RPDH rappelle que la liberté d’expression est consacrée et qu'elle implique le droit pour tout citoyen de répandre librement et diffuser par quelque moyen d’expression que ce soit, les informations et idées dont il est porteur sans être inquiété. La loi sur la liberté de la presse et le Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (CSLC) doivent protéger et garantir l’exercice libre et indépendant de la profession du journalisme en République du Congo.

La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme exprime sa profonde préoccupation à l’égard des faits suscités, qui, s’inscrivent dans le cadre plus général d’atteintes à la liberté d’expression et de représailles à l’égard des forces vives et de toute opinion opposée au changement de la Constitution. L'organisation prie, les autorités congolaises et en premier lieu le Président de la République, les institutions internationales et les organisations de défense des droits de l'Homme de bien vouloir intervenir d’urgence pour garantir l'intégrité physique et psychologique de Christian Perrin, ainsi que celle de toutes les personnes visées par les actes de répression suscités. La RPDH en appelle à:

- Garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique du Journaliste Christian Perrin et de l’ensemble des personnes victimes de représailles pour leur opposition au changement de la Constitution du 20 Janvier 2002 en République du Congo ;

- Mener une enquête indépendante sur les faits de tentatives d’enlèvement ci-dessus décrits, afin que leurs auteurs soient identifiés et sanctionnés conformément à la loi en vigueur ;

- Mettre un terme à toute forme de menaces et de harcèlement à l’encontre du journaliste Christian Perrin et de tout individu opposé au changement de la Constitution ;

- Garantir un climat de paix par opposition à la psychose entretenue aujourd'hui du fait d’actes répréhensibles de harcèlement, d’intimidations et représailles à l’encontre des militants engagés pour le respect de l’ordre constitutionnel et de l’alternance démocratique ;

- Garantir l’exercice libre et indépendant de la liberté de la presse en République du Congo ;

- Plus généralement, se conformer aux dispositions de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme ratifiés par la République du Congo.

                                                                                 

Adresses utiles :

-      M. Denis Sassou Nguesso, Président de la République : Palais du Peuple Tél. +242 02 281 27 50 ou +242 02 281 24 32 Fax. +242 02 281 02 72 Email: sgpr@yahoo.fr ;

-      M. André Obami Itou, Président du Sénat ;

-      M. Justin Koumba, Président de l’Assemblée Nationale : Assemblée nationale,  Palais des Congrès Tél. +242 02 281 04 14. Email. contact@assembleenationale.cg

-      M. Martin Mbemba, Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme ;

-      M. Hilaire Mounthault, Médiateur de la République ;

-      M. Aimé Emmanuel Yoka, Ministre d’Etat, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits Humains ;  BP 2497 Brazzaville, République du Congo. Tél: (+242) 81 41 67 Fax: (+242) 81 41 67

-      Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et de la Francophonie, BP 2070 Brazzaville, République du Congo.  

-      M. Philipe Ongania, Directeur général des droits humains et des  libertés fondamentales, BP 2497, Brazzaville, République du Congo.

-      Mission permanente de la République du Congo auprès de l’Office des Nations Unies, 11 Rue des  Pâquis, 1201 Genève, Suisse.

Tél.: + 41.22.731.88.21. Fax: + 41.22.731.88.17. E

-      M. Raymond Zéphirin Mboulou, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation ;

-      M. Charles Richard Mondjo, Ministre délégué à la Présidence de la République chargé de la Défense Nationale ;

-      Son Excellence Mme Stéphanie Sullivan, Ambassadrice des Etats-Unis en République du Congo ;

-      Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France en République du Congo ;

-      Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Royaume de Belgique en République du Congo ;

-      Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la République d’Italie en République du Congo ;

-      Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne en République du Congo ;

-      Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la République Fédérale du Nigeria ;

-      Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la République du Sénégal ;

-      Monsieur le Représentant résidant de l’Union Européenne en République du Congo ;

-      Monsieur le Représentant résidant du Programme des Nations Unies pour le Développement au Congo ;

-      Monsieur le Représentant résidant de la Banque Mondiale au Congo ;

-      Madame Olivia Tchamba, Amnesty International/Bureau régional de Dakar.

Tél : (+221) 78 16 04 897

 

 

Contacts RPDH:

Tél +242053583577, +24205595 52 46
Email: rp.dh@laposte.net, cmounzeo@yahoo.fr
Site: www.rpdh-cg.org,
Facebook: Rencontre pour la paix et les droits de l'Homme

0 Comments